Touraine annonce un "plan pour prendre soin de ceux qui nous soignent"

Henri Michaux
Décembre 6, 2016

"Afin de prendre soin de ceux qui nous soignent", Marisol Touraine a annoncé lundi la création d'une mission nationale chargée de la qualité de vie au travail des soignants et des mesures pour "mieux prévenir les risques psychosociaux" dans les hôpitaux.

"Notre système de santé" et avec lui "les 2 millions d'hommes et de femmes qui le font vivre au quotidien" sont "confrontés à des transformations, à des défis très importants" comme le vieillissement de la population, a expliqué la ministre devant la presse.

Il convient de passer à une nouvelle étape et de repenser dans sa globalité la qualité de vie au travail, pour la placer au coeur de nos organisations", fait valoir la ministre dans le document de présentation de son plan, bâti autour de trois axes: "donner une impulsion nationale, améliorer les conditions de travail des professionnels de santé et enfin faire en sorte de mieux détecter les risques psycho-sociaux.

Cela "peut amener des difficultés, des tensions", or "il nous appartient de prendre soin de ceux qui nous soignent" a-t-elle insisté.

Valls: "La primaire vient de commencer finalement", dit Montebourg
Filant l'anaphore, Manuel Valls a livré un message d'espoir: "On nous dit que la gauche n'a aucune chance". Il ne bénéficiera pas du soutien " automatique " des fidèles de François Hollande, ont averti ces derniers.

Une absence indéterminée pour Galchenyuk
En 24 matchs, l'attaquant de 22 ans montre un dossier de 9 buts et 14 passes pour 23 points, deux de plus qu'Alex Radulov. Louis, et le Canadien a indiqué qu'il sera à l'écart du jeu pour une période indéterminée.

Italie: Matteo Renzi à la présidence pour présenter sa démission
Sergio Mattarella va consulter les différentes formations politiques avant de désigner un nouveau chef du gouvernement . La banque de Sienne perdait encore 2,05% à 19,10 euros vers 10h45 GMT après être tombée à 18,03 euros dans la matinée.

En outre, le lancement d'une négociation sur les contraintes particulières rencontrées par les soignants à l'hôpital comme le travail de nuit, devrait aboutir à des revalorisations indemnitaires.

Un médiateur national, chargé notamment de traiter les conflits qui n'auraient pas trouvé de solution sur un plan local, sera également "prochainement" nommé. "La médecine du travail, les syndicats, personne n'a rien pu faire pour moi", regrette celle qui se dit aujourd'hui sortie de la dépression et enchaîne les boulots en intérim. Les autres syndicats restent prudents. "Un espace se dessine, on a au moins l'impression d'être entendus", se réjouit Max-André Doppia, le président de l'intersyndicale Avenir Hospitalier, qui représente les praticiens. "L'enveloppe est beaucoup trop petite pour répondre aux attentes de terrain, estime Nathalie Depoire, présidente de la Coordination nationale infirmière (CNI)". La qualité de vie au travail sera inscrite dans le projet d'établissement.

Un second volet de ce plan, consacré aux professionnels libéraux, doit être présenté début 2017.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL