Rebelles et civils attendent de pouvoir évacuer Alep — Syrie

Vanessa Beaulieu
Décembre 14, 2016

A des journalistes, il a déclaré que "si tout est OK, cela signifie que les combats autour d'Alep-Est sont terminés". Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu a confirmé qu'une réunion aurait lieu mercredi avec les Russes pour parvenir à une trêve et à la mise en place d'un corridor qui permettrait aux rebelles et aux civils de quitter les derniers quartiers tenus par les insurgés. Dans une première étape, les blessés et les civils seront évacués.

En l'absence de tout observateur neutre, on ignore toujours dans quelles conditions va s'effectuer l'escorte des populations qui, selon les termes de l'entente, prévoit que " civils et rebelles modérés avec des armes légères pourront se rendre en sécurité ".

Une source au sein d'Ahrar al-Cham, autre influent groupe rebelle islamiste, a confirmé à l'AFP qu'un accord avait été conclu et que les civils puis les rebelles seraient évacués à bord de bus vers l'ouest de la province d'Alep ou la province d'Idleb.

Soumis depuis quatre semaines à de violents bombardements aériens et à l'artillerie, les rebelles ont perdu la quasi-totalité de leur ancien bastion d'Alep-Est et sont cantonnés notamment dans le grand quartier d'al-Machad.

L'ONU accuse le régime de Bachar Al-Assad d'avoir exécuté 82 civils, dont 13 enfants lors de ces dernières 48 heures.

Mais les ravages des combats préoccupent fortement l'ONU, dont le secrétaire général Ban Ki-moon s'est alarmé lundi d'informations faisant état d'atrocités "contre un grand nombre" de civils. "Des forces progouvernementales ont pénétré dans des habitations et tué les civils qui s'y trouvaient, y compris les femmes et les enfants", a-t-il dit en évoquant également des dizaines de civils "abattus par balles" sur une place.

"En écho à ces inquiétudes, le premier ministre français Bernard Cazeneuve a dénoncé les " innombrables atrocités " commises par le régime contre les civils qui peuvent constituer selon lui des " crimes de guerre voire des crimes contre l'humanité ". Les habitants célébraient la retraite des rebelles en brandissant des drapeaux et le portrait de Bachar Al-Assad.

Ballon d'Or : Ronaldo et ses sacrifices
C'est avec un sentiment de fierté qu'Antoine Griezmann a appris sa troisième place au classement du Ballon d'Or France Football . Dernièrement, le quadruple ballon d'or a même ouvert un hôtel de luxe - Estana CR7 Funchal - à Madère, son île natale.

Manuel Valls : "Ma candidature est celle de la réconciliation"
Manuel Valls se présente à la primaire du PS. " Le temps est venu d'aller plus loin dans mon engagement " a lancé le premier ministre.

France : Bruno Le Roux au ministère de l'intérieur
Il a été nommé ce matin par François Hollande, après la démission, remise par Manuel Valls, et acceptée par le chef de l'Etat. L'équipe remaniée sera réunie au grand complet mercredi pour son premier Conseil des ministres et une photo de famille.

L'armée syrienne et les forces étrangères qui la soutiennent contrôlent plus de 90 % d'Alep-Est et menaient mardi des opérations de ratissage sans avoir effectué de nouvelles percées majeures, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La télévision russe diffuse des témoignages de Syriens qui ont échappé aux quartiers rebelles et qui racontent l'enfer dont ils ont été victimes, sous la coupe des insurgés.

Quittant cette zone, des centaines d'hommes et de femmes formaient une file sans fin et avançaient à petits pas dans le froid et la boue, certains emmitouflés dans des couvertures ou des manteaux, portant leurs enfants et leurs maigres possessions dans des sacs en plastique.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) appelle mardi toutes les parties à "épargner les vies humaines " à Alep.

Une reprise totale d'Alep permettra au régime de contrôler les cinq plus grandes villes du pays, avec Homs, Hama, Damas et Lattaquié. Un revirement qui n'aurait pas été possible sans le soutien crucial de Moscou, allié indéfectible du régime.

Depuis le début de l'offensive menée par les forces syriennes, pas moins de 463 civils auraient été tués à Alep-Est, et 130 à Alep-Ouest.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL