Syrie: l'armée contrôle désormais 90% d'Alep-Est

Vanessa Beaulieu
Décembre 14, 2016

Les États-Unis ont accusé le régime syrien de "cimes contre l'humanité" alors que l'armée syrienne resserre l'étau sur les rebelles à Alep. Elle a toutefois subi un revers important dans la cité antique de Palmyre où le groupe djihadiste État islamique a de nouveau pris pied.

Deux ONG médicales ont une nouvelle fois dénoncé les atrocités commises par le régime d'Assad et ses alliés iraniens et russes contre des civils en Syrie. D'un côté, Assad, appuyé militairement par la Russie, l'Iran et le Hezbollah libanais, enregistre des succès face aux rebelles.

Les bombardements sont violents et des colonnes de fumée s'élèvent dans le ciel de plusieurs secteurs, selon un correspondant de l'AFP dans la partie gouvernementale.

Un accord a été conclu avec le gouvernement syrien pour évacuer les combattants rebelles d'Alep, a indiqué mardi à des journalistes l'ambassadeur russe à l'ONU Vitali Tchourkine. "Les informations dont nous disposons parlent de gens tués en pleine rue dans leur fuite ou chez eux".

"Alep est en train d'être exterminée", a-t-il ajouté, demandant l'arrêt des bombardements et un couloir sécurisé pour les évacuations médicales et le déplacement de civils. En tout, environ 130 000 civils ont quitté ces quartiers tenus par les rebelles depuis le début, le 15 novembre, de l'offensive des forces du régime.

Les insurgés répliquent en envoyant des tirs de roquettes vers les quartiers gouvernementaux, où au moins 139 civils ont péri depuis le début de l'opération.

La bataille d'Alep vit ses dernières heures
Un revirement rendu possible par le soutien crucial de Moscou, allié indéfectible du régime. Lundi soir, de l'autre côté d'Alep , aux mains du régime, l'ambiance était bien différente.

Syrie: plus de 10.000 civils ont fui Alep en 24 heures
D'autres sont assis sur les trottoirs, des femmes et des enfants dorment dans la rue adossés à leurs valises. Les jihadistes avancent au sud et à l'ouest de Palmyre et de violents combats les opposent à l'armée.

Donald Trump s'apprête à nommer son secrétaire d'Etat
Les contrats conclus avec la Russie par ExxonMobil pourraient potentiellement générer 500 milliards de dollars, selon des médias américains.

L'armée turque et ses alliés syriens ont pénétré samedi à al-Bab, dernier fief de l'EI dans la province septentrionale d'Alep, selon l'OSDH. "Un cessez-le-feu, une aide humanitaire et un départ de l'opposition (armée) et des civils d'Alep" y seront évoqués, a précisé le département d'Etat.

L'entrée à Palmyre de l'EI en mars 2015 et les énormes dommages que les jihadistes avaient causés aux vestiges antiques du site avaient soulevé l'indignation de la communauté internationale.

Le Daech est entré dans la ville, samedi, neuf mois après en avoir été expulsé par les forces syriennes et russes.

Parmi les quelques quartiers encore tenus par les insurgés dans la métropole du nord syrien, il n'y a désormais plus aucun civil, a indiqué le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

La télévision a diffusé des images du quartier de Salihine, tombé aux mains de l'armée, qui n'est plus qu'un tas de ruines et d'immeubles à demi effondrés, avec des corps jonchant le sol et quelques civils errant dans les décombres, en tenant par la main un enfant ou quelques bagages.

Déclenchée par la répression brutale de manifestations prodémocratie, la guerre en Syrie est devenue très complexe avec la montée en puissance de groupes djihadistes comme l'EI, l'implication de forces régionales et de puissances internationales, sur un territoire très morcelé.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL