Syrie : une centaine d'enfants bloqués dans un immeuble d'Alep

Vanessa Beaulieu
Décembre 14, 2016

Ce mardi soir, l'ambassadeur russe à l'ONU a annoncé que les combats avaient effectivement cessé à Alep-Est.

"Il y a eu un accord sur l'évacuation des habitants et des rebelles avec leurs armes légères, des quartiers assiégés d'Alep", a indiqué Yasser al-Youssef, du bureau politique du groupe Noureddine al-Zinki.

Un accord de cessez-le-feu a été conclu ce mardi à Alep, en Syrie, après des négociations entre les rebelles syriens et la Russie, alliée du régime de Bachar al-Assad.

Dans le sud de la métropole ravagée, les frappes aériennes et les tirs d'artillerie se poursuivaient sur le dernier réduit rebelle, alors que les civils continuaient de fuir.

D'après l'accord, "ceux qui partent choisiront d'aller soit dans l'ouest de la province d'Alep ou vers la province (voisine) d'Idleb (nord-ouest)", a-t-il encore ajouté à l'AFP.

Dans un communiqué, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon s'est dit "alarmé par les informations faisant état d'atrocités contre un grand nombre de civils, des femmes et des enfants notamment, ces dernières heures à Alep" tout en signalant que l'Onu ne pouvait les vérifier. "Des forces progouvernementales ont pénétré dans des habitations et tué les civils qui s'y trouvaient, y compris les femmes et les enfants", a-t-il dit en évoquant également des dizaines de civils "abattus par balles" sur une place. Pour lui, "le droit humanitaire international qui est en train d'être tué à Alep".

Alexandre Allard: l'enfance et la petite enfance
La société a fusionné avec Babyloan pour devenir la plus grande communauté dans le domaine du financement participatif en France. Alexandre Allard veut alors faire de cet endroit, un espace de rencontre et de découverte pour les artistes contemporains.

France : Bruno Le Roux au ministère de l'intérieur
Il a été nommé ce matin par François Hollande, après la démission, remise par Manuel Valls, et acceptée par le chef de l'Etat. L'équipe remaniée sera réunie au grand complet mercredi pour son premier Conseil des ministres et une photo de famille.

Alep-Est: les forces syriennes ont tué 82 civils, annonce l'ONU
Pendant ce temps, Des scènes de liesse et des tirs de célébration ont marqué le côté ouest d'Alep , sous contrôle du régime. Des habitants d'Alep-Est mardi.

En écho à ces inquiétudes, le Premier ministre français Bernard Cazeneuve a dénoncé les "innombrables atrocités" commises par le régime contre les civils qui peuvent constituer selon lui des "crimes de guerre voire des crimes contre l'Humanité".

La Grande-Bretagne a demandé le départ de Bachar al-Assad, qui s'est illustré selon elle par une "cruauté barbare" envers son peuple. "Nous allons mourir ou nous serons arrêtés", a déclaré lundi soir à l'AFP Ibrahim Abou al-Leith, le porte-parole des Casques Blancs, l'organisation des secouristes qui opère dans les quartiers de la rébellion.

Plus tôt en matinée, le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme a soutenu que des dizaines de civils, dont des femmes et des enfants, ont vraisemblablement été exécutés par l'armée syrienne et des milices qui la soutiennent dans les quartiers d'Alep-Est récemment repris aux rebelles.

La télévision publique syrienne a diffusé les images d'une marée de réfugiés marchant sous la pluie et dans le froid.

Le Comité international de la Croix-rouge (CICR) a appelé toutes les parties à "épargner les vies humaines" à Alep, où "les vies de milliers de civils sont en danger".

L'ONG Save the Children s'est inquiétée du sort de "centaines d'enfants (qui se trouveraient) au milieu de ce champ de guerres avec leurs parents, ou rendus orphelins en raison des bombardements".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL