Macron dans toutes les têtes — Primaire à gauche

Leopold Bellegarde
Janvier 21, 2017

Une attitude rejetée en masse par les candidats socialistes, hier soir, lors du troisième débat de la primaire de la gauche.

Interrogé sur un potentiel rapprochement avec le candidat d'En marche! à la présidentielle, Arnaud Montebourg a dénoncé la ligne politique "floue" d'Emmanuel Macron, qu'il surnomme "monsieur X".

Il a choisi son moment, l'avant-veille du premier tour des primaires citoyennes de la belle alliance populaire.

Et pour cause, Yves Rome a décidé de soutenir Emmanuel Macron, "le seul candidat capable aujourd'hui de répondre aux défis du nouveau monde et de rassembler les femmes et les hommes qui portent l'espoir d'un monde meilleur".

InternationalEmmanuel Macron a beaucoup fait réagir les candidats à la primaire de la gauche, lorsque son nom a été évoqué à la fin du débat.

Les premières critiques sont venues de Benoît Hamon.

États-Unis : Donald Trump devient le 45e président
Trump a lancé sur Twitter en tout début de journée: " Tout commence aujourd'hui ". Mais il a été transformé à 18 heures, moment de l'investiture.

Italie : au moins huit personnes vivantes après l'avalanche
Les secouristes s'activaient dans l'après-midi pour dégager cinq autres personnes, dont deux fillettes, repérées vivantes. L'établissement se serait en partie effondré sous le poids de la neige.

Le premier film que j'ai fait, je me suis fait violer
C'est aujourd'hui qu'elle comprend ce qui lui est réellement arrivé car on en parle davantage désormais, on condamne ces actes. C'est trente ans après que je me suis dit: "mais je suis fait violer!" A cette époque, elle n'en a parlé à personne.

Et ce dernier, après lui avoir volé son espace médiatique dans un premier temps, lui a volé, dans un deuxième, une très grosse partie de son espace politique.

Toujours est-il que le Manuel Valls de 2017 est un socialiste pratiquement comme les autres, un peu moins transparent que Vincent Peillon, un peu moins à gauche que Benoît Hamon et nettement moins populiste qu'Arnaud Montebourg (les autres candidats à la primaire du PS n'étant pas socialistes et n'ont aucune chance de représenter le parti à la présidentielle).

Le "pratiquement" est une nuance importante toutefois.

En même temps, il a aussi lancé un appel aux candidatures en invitant ses sympathisants à proposer la leur. De son côté Arnaud Montebourg s'en est pris aux errements d'Emmanuel Macron.

Ils ne se déplaceront pas pour aller voter, dimanche 22 janvier.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL