Maroc, Sahara Occidental : cohabitation forcée au sein de l'UA

Vanessa Beaulieu
Février 6, 2017

"Mais toutes les options restent ouvertes", a-t-il ajouté, en faisant allusion, sans prononcer le terme, à un éventuel retour aux armes. Le Polisario revendique l'indépendance alors que Rabat, qui considère le Sahara comme une "cause nationale", propose une autonomie sous sa souveraineté.

Une mission de l'ONU, la Minurso, est déployée au Sahara occidental depuis 1991 pour surveiller le cessez-le-feu et organiser le référendum d'autodétermination qui tranchera sur le statut de ce territoire.

Pour M. Ghali, l'entrée du Maroc dans l'UA, après 33 ans d'absence au sein de l'organisation panafricaine, peut entraîner une ouverture diplomatique.

Des dizaines de milliers de manifestants en soutien à Artur Mas — Catalogne
En cas de condamnation, Artur Mas a promis d'aller jusqu'à la Cour Européenne des Droits de l'Homme pour se défendre. Artur Mas risque un interdiction d'exercer une fonction publique et d'occuper un mandat électif pendant dix ans.

États-Unis : la justice bloque le décret immigration de Donald Trump
Les vols à travers le monde acceptaient de nouveau les ressortissants de ces sept pays visés par le décret. La diplomatie américaine a de son côté annoncé être revenue sur la suspension de quelque 60.000 visas.

Politique et immigration s'invitent au Super Bowl
Cette pub met en scène le jeune Allemand Adolphus Busch, futur fondateur de la célèbre marque, lors de son arrivée aux Etats-Unis, en 1857.

Au cours d'un entretien avec le site d'info en ligne Le Desk, la déclaration du ministre marocain délégué aux Affaires étrangères, Nasser Bourita, a été sans appel: le Maroc, qui vient d'effectuer son retour en fanfare dans l'Union Africaine (UA), ne " reconnaîtra jamais la République arabe sahraouie démocratique", a souligné le diplomate qui va plus loin, insistant que " non seulement le Maroc ne reconnaît pas cette entité fantoche mais il redoublera d'efforts pour que la petite minorité de pays, notamment africains, qui la reconnaissent encore, fassent évoluer leur position dans le sens de la légalité internationale et des réalités géopolitiques ".

Le chef de la diplomatie sahraouie a estimé la présence du roi du Maroc, au coté du président sahraoui avec leurs pairs africains est un pas dans la bonne direction imposée par la lutte du peuple sahraoui, soulignant à cet égard que la RASD est prête à faire la paix avec son voisin, le Royaume du Maroc sur la base des principes de l'Union africaine, que le Maroc a ratifié sans réserve et en conformité avec les résolutions de la légitimité internationale.

Signé en 2012, cet accord de libre-échange réciproque sur des produits agricoles et de la pêche avait été invalidé en décembre 2015 par le Tribunal de l'UE après un recours du Front Polisario contestant l'inclusion du Sahara occidental dans le traité. (...) Il doit également rechercher des solutions pacifiques, a conclu le leader du Polisario. "Nous espérons que le Maroc tiendra ses engagements", a commenté M. Ghali. La RASD est un membre fondateur de l'UA créée en 2002. Pour lui, au-delà de l'ONU, c'est surtout la France, à travers son droit de véto au Conseil de sécurité, qui empêche l'évolution du dossier.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL