Emmanuel Macron : le parquet de Paris ouvre une enquête pour Las Vegas

Henri Michaux
Mars 14, 2017

Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, avait été la vedette de cette manifestation à plus de 380'000 euros, dont 100'000 euros d'hôtel pour les invités, selon les chiffres relevés par le Canard enchaîné.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur des soupçons de favoritisme autour d'un déplacement en janvier 2016 à Las Vegas d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Économie, a-t-on appris le 14 mars de source judiciaire. L'entourage du candidat a rapidement réagi, affirmant qu'il ne s'agissait "en aucun cas d'une affaire Macron", mais bien "d'une affaire Business France".

Une visite d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, au CES de Las Vegas en 2016, pourrait avoir fait l'objet d'un délit de favoritisme, indiquait la semaine dernière Le Canard Enchaîné, citant un rapport de l'Inspection générale des finances.

Mélanie se prépare à présenter la météo ce soir sur France 2
Un beau message d'espoir pour le handicap mental en général, et la trisomie 21 en particulier. France 2 la place sous la lumière des projecteurs ce soir, après le JT de 20h.

Léa Salamé a donné naissance à un petit garçon
Pour avoir des nouvelles de Léa Salamé , suivons donc son entourage! Elle avait pris son congé maternité en février dernier. L'émission qui les a d'ailleurs fait se rencontrer.

Enfant abandonné à Nîmes : sa mère était ivre
Après avoir vérifié que personne n'accompagnait le bébé, des riverains ont décidé de l'emmener au commissariat. Les éducateurs découvrent vite qui est la mère, le bébé ayant déjà été suivi par les services sociaux.

Reprenant les conclusions de l'IGF, le palmipède révèle que Business France ou certains de ses salariés "pourraient être incriminés pour 'favoritisme'" et Havas France ou ses dirigeants "au titre de la complicité ou du recel". Cette soirée, au coût de 381.759 €, avait pris la forme d'une "opération séduction" pour Emmanuel Macron.

L'enquête qui a été ouverte devra déterminer si l'agence Business France pouvait se dispenser d'un appel d'offres pour confier l'organisation de cette soirée à Havas, indique France Inter.

L'ouverture de cette enquête fait suite aux révélations du Canard enchaîné du 8 mars dernier. Pour eux, la responsabilité incombe à l'agence Business France. "Mon ministère, lorsque j'étais ministre, a toujours respecté les règles des appels d'offres et des marchés publics", a ajouté le candidat d'"En Marche!", qui talonne la présidente du Front national, Marine Le Pen, en tête des sondages sur les intentions de vote au premier tour de la présidentielle.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL