La Répression des fraudes met en cause Renault — Diesel

Marie-Ange Beliveau
Mars 18, 2017

Selon le quotidien, le constructeur aurait trompé ses clients en truquant certains de ses moteurs diesel, ce que réfute Renault. Que reproche-t-on à Renault?

La réaction de Renault, via un communiqué, n'a pas dissipé les doutes et l'action du groupe au losange continue de chuter à la Bourse de Paris sur des soupçons de fraude présumée sur les émissions polluantes de certains moteurs diesel.

Quatre modèles fonctionnant au gazole dépassent le seuil autorisé d'oxyde d'azote: la Kadjar, la berline Talisman, la Captur et la Clio IV.

N'empêche, l'étau se resserre sur Renault. Néanmoins, le Tribunal de grande instance de Paris a ouvert une enquête.

Quelles conséquences pour le client?

Le gendarme de Bercy a fait le calcul des véhicules commercialisés qui aurait ainsi triché pour les phases d'homologation: 900 000 voitures pour un chiffre d'affaires estimé à 16,8 milliards d'euros. Si l'on se réfère à l'affaire Volkswagen, Renault devrait procéder à un rappel de tous les véhicules concernés afin de les remettre aux normes. À la charge du constructeur, probablement. Profitant de la volonté affichée de l'administration Trump de supprimer ou alléger les régulations mises en place depuis des décennies par le gouvernement américain, les milieux économiques ne se sont pas privés de lui transmettre leurs demandes, lesquelles sont généralement satisfaites.

Les libéraux du Premier ministre en tête devant Wilders — Pays-Bas
Une tâche qui est menée à coups de négociations avec les chefs de partis et qui peut prendre plusieurs semaines, voire des mois. Car nombreux sont les chefs de parti à avoir écarté toute collaboration avec le député à la chevelure peroxydée.

"Mbappé a failli signer au Real" — Zidane
Et l'entraîneur du Real est revenu sur cet épisode vendredi en conférence de presse. "Donc oui, il a failli signer ici", a commenté "Zizou".

Les principales mesures du programme de Benoît Hamon — Présidentielle
Ce à quoi Manuel Valls a répondu le soir même qu'il "ne s'agit pas de négocier, de se rallier ou de rejoindre une maison d'hôte". Le projet de Benoît Hamon " apporte un souffle nouveau à la gauche et à notre pays ", avait-elle ajouté.

Ce mercredi, la CGT de Renault a déploré que l'image de l'entreprise soit "fortement ternie par ces révélations" et appelé la direction à "faire toute la lumière sur cette affaire qui traîne depuis trop longtemps et pour laquelle elle n'a pas daigné donner la moindre information aux organisations syndicales".

La fraude a été découverte grâce à la commission dite " Royal", du nom de la ministre de l'écologie Ségolène Royal. Il a été remarqué des écarts importants entre les données et les mesures faites lors de l'enquête.

Pour Me Frédérik-Karel Canoy, qui recueille des noms pour une demande de recours collectif, "ces faits très graves nécessitent une réponse judiciaire qui, conformément au code pénal prévoit une réparation intégrale pour les parties civiles". C'est donc l'État, actionnaire de Renault, qui est à l'origine de cette enquête.

Renault, un tricheur comme les autres?

"Je trouve affligeant de lire qu'il n'existe pas de délégations de pouvoirs chez Renault", a ajouté Thierry Bolloré. Avant de rejoindre les équipes de Carlos Ghosn, cette professionnelle était en effet vice-présidente de l'agence Publicis consultants et siégeait même au comité exécutif. D'autant que la direction, toujours selon Libération, semblait au fait de cet éventuel truquage.

Si les faits sont avérés que risque Renault? Le scandale prend une dimension mondiale quand le géant automobile allemand reconnaît avoir ainsi équipé 11 millions de véhicules dont 8,5 millions en Europe. Libération évoque une amende à 3,5 milliards d'euros, soit 10% du chiffre d'affaires de la marque.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL