Le courant passe très mal entre Trump et Merkel !

Vanessa Beaulieu
Mars 18, 2017

Néanmoins, lors de la visite de la chancelière allemande Angela Merkel, le président américain Donald Trump a semblé préférer déroger sciemment à la tradition. Leurs divergences, notamment sur le commerce et l'immigration, se sont confirmées.

Les deux dirigeants devaient s'entretenir dans le Bureau ovale, avant une conférence de presse commune.

Le président américain a reçu, vendredi 17 mars, la chancelière allemande à la Maison-Blanche.

Le président américain a adopté un ton plutôt offensif. S'il a assuré son "fort soutien à l'Otan", il a ajouté immédiatement "le besoin pour nos alliés de l'Otan de payer leur juste part pour la défense" de l'alliance. Dès lors, Angela Merkel se tourne vers Donald Trump en lui demandant: "Voulez-vous que nous nous serions la main?"

Un sujet cher à l'Allemagne a pourtant a trouvé grâce aux yeux de Trump, à savoir l'Ukraine.

Philippe Poutou (NPA) a les 500 parrainages — Présidentielle
Vendredi matin sur LCI l'ancien leader du NPA, Olivier Besancenot a confirmé que "sur les parrainages, le compte devrait y être".

Résultat Premier League : Arsenal giflé à West Bromwich (3-1)
Durant le match, un avion a survolé le stade avec deux messages successifs. Le deuxième, passé quelques minutes plus tard: "Nous croyons en Arsène".

Donald Trump refuse de serrer la main d'Angela Merkel — L'image du jour
La dirigeante allemande a elle dit " espérer " la reprise des négociations commerciales entre l'UE et les Etats-Unis. Angela Merkel veut aussi s'assurer que Donald Trump ne mettra pas en pratique ses menaces protectionnistes.

L'immigration est "un privilège, pas un droit ", a lancé Donald Trump. Angela Merkel a quant à elle dit espérer la reprise des négociations commerciales entre l'UE et les États-Unis.

A part dire qu'il ne regrettait que rarement le contenu de ses tweets, Donald Trump n'a pas répondu directement à la question, préférant faire un aparté humoristique. Il faisait ainsi allusion à la découverte en 2013 que le téléphone portable de Mme Merkel avait été mis sur écoute par la NSA. Trump avait dénoncé "l'erreur tragique" d'accueillir des réfugiés syriens et Merkel lui avait fait la leçon sur les "valeurs de démocratie".

Si les rencontres entre dirigeants internationaux laissent peu de place à l'improvisation, cela n'a pas empêché celle entre Angela Merkel et Donald Trump d'être émaillée de moments gênants, estime The New York Times.

Interrogée sur le message envoyé aux Américains en souhaitant se délester d'une association pareille, dont l'efficacité a été mise en avant par plusieurs études, la Maison Blanche a expliqué pendant une conférence de presse que "Meals on Wheels ça à l'air génial (.) mais cela fait partie des".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL