Présidentielle : Philippe Poutou (NPA) a les 500 parrainages

Vanessa Beaulieu
Mars 18, 2017

PRESIDENTIELLE La candidature de Poutou tient à un cachet de la Poste.

Merkel et Trump déminent la relation euro-américaine
La chancelière allemande s'est alors penchée vers le président américain comme pour lui demander s'il voulait se plier au désir. La chancelière a quant à elle répété que le " succès des Allemands " va de pair avec l'unité de l'Europe.

La Fed relève ses taux pour la deuxième fois de l'ère Trump
Il existe encore beaucoup d'incertitudes liées à la nouvelle administration, en termes d'investissements et de fiscalité. Le projet de budget de Donald Trump table sur une croissance de 3% en 2018.

Soupçonné de tricherie, Renault voit son action dévisser
Les investisseurs n'ont pas apprécié ces révélations: le titre Renault a perdu jusqu'à 10% en trois jours à la Bourse de Paris. Des avocats mobilisent déjà des propriétaires de Renault pour en réclamer le remboursement.

Olivier Besancenot, le porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) a déclaré que Philippe Poutou devrait avoir tous ses parrainages pour l'élection présidentielle, sous réserve de la validation du Conseil Constitutionnel. La liste des candidats doit être annoncée samedi. Mais il a "une inquiétude sur le fonctionnement et sur le traitement" de la part de l'instance. "On s'est donné les moyens de réussir, on est plutôt confiant, on est fier de ce qu'on a réalisé, c'est un soulagement", a ajouté le candidat, qui avait alerté il y a plusieurs semaines sur sa difficulté à réunir des parrainages en nombre suffisant. "Le Conseil constitutionnel impose de faire parvenir les signatures par courrier", explique Olivier Besancenot. Les candidats avaient jusqu'à vendredi 18h pour obtenir leur 500 signatures nécessaires pour se présenter. Pour l'instant, huit candidats ont officiellement reçu les 500 parrainages d'élus requis: François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon, Nicolas Dupont-Aignan, Nathalie Arthaud, Marine Le Pen et François Asselineau. Selon le dernier décompte officiel du Conseil constitutionnel, publié mardi, huit candidats avaient déjà franchi le seuil des 500 signatures.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL