Fed : deuxième hausse des taux d'intérêt en trois mois

Aubin Brasseur
Mars 19, 2017

Le taux interbancaire au jour le jour se situe désormais entre 0,75% et 1% après cette hausse, la troisième en dix ans et la deuxième depuis l'élection de Donald Trump.

Tous les membres du FOMC ont voté pour cette décision, à l'exception de Neel Kashkari (Fed de Minneapolis) qui aurait préféré un statu quo monétaire.

Contrairement aux attentes de certains analystes, elle ne table pas sur une accélération du nombre de hausses de taux cette année qui aurait pour but de prévenir une surchauffe de l'économie. Pour 2018, deux autres augmentations sont prévues -pas plus que la Fed ne le prévoyait en décembre-, pour porter les taux à 2,1%. La déclaration de politique monétaire sera accompagnée des dernière prévisions économiques et les projections de taux des gouverneurs. La Fed envisage que la moyenne des taux atteindra 3% en 2019, au lieu de 2,9% précédemment évalués.

Météo: une journée internationale des femmes sous les nuages et la pluie
Les minima varieront entre -1 degré en Hautes-Fagnes et 7 degrés à la mer, avec des valeurs proches de 5 degrés dans le centre. Le vent sera faible de secteur est, puis de secteur sud-est, mais souvent modéré sur les hauteurs de l'Ardenne en au littoral.

Athletic Bilbao vs Real Madrid : la victoire du Real en vidéo
Avec 65 points, les Madrilènes comptent 5 unités d'avance sur Barcelone, qui sera opposé à Valence demain dimanche. Les hommes de Zinedine Zidane ont prouvé qu'ils étaient déterminés à aller chercher le championnat cette saison.

EN DIRECT - Six Nations
Et répondre à l'objectif minimum fixé par le président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte. Mais les Bleus n'ont plus battu le XV du Poireau depuis 2011.

La Fed s'est toutefois jusqu'ici gardée de prendre en compte les projets de relance du président Trump, notamment les réductions d'impôts et les dépenses en infrastructures, tant que ceux-ci ne sont pas votés. Dans un communiqué, la banque centrale a indiqué que le raffermissement du marché du travail et la hausse des prix à la consommation l'ont rapprochée de ses cibles pour l'emploi et l'inflation. En 2018 et 2019, l'inflation devrait rester à 2%, estime l'institution monétaire.

Il faut dire que des indices d'activité PMI au chômage en passant par l'inflation, la plupart des indicateurs sont au vert outre-Atlantique. Dressant un bilan positif de l'économie des Etats-Unis qui continue à progresser "de manière modérée", la banque centrale souligne que les investissements des entreprises "se sont raffermis" alors qu'elles les trouvaient "mous" auparavant.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL