Grasse : l'adolescent avait une liste de victimes

Vanessa Beaulieu
Mars 19, 2017

L'adolescent qui a ouvert le feu jeudi dans son lycée de Grasse et l'un de ses amis, complice présumé, ont été présentés à un juge en vue de leur mise en examen pour tentatives d'assassinat, a annoncé samedi la procureure. Son frère jumeau, qui avait également été placé en garde à vue, a en revanche été mis hors de cause. Le lycéen, prénommé Killian, a agi pour "mettre un terme aux mauvaises relations qu'il entretenait avec certains de ses camarades de classe", a déclaré la procureure de Grasse, Fabienne Atzori.

Dans un entretien accordé aux journalistes de TF1, Hervé Pizzinat le proviseur du lycée a d'ailleurs confirmé cette version.

Interrogé par TF1, le chef d'établissement a refusé de parler d'un "acte héroïque": "Je n'avais pas l'intention de prendre ses armes parce que je ne m'en sentais pas capable physiquement et donc je me suis rapproché de lui". 14 personnes ont été blessées, dont 10 pendant le mouvement de panique. "Je vais tuer d'autres personnes'", a confié Hervé Pizzinat.

Sondage présidentielle : l'excellente semaine d'Emmanuel Macron
Emmanuel Macron (En Marche!, 25 %) la talonnerait, distançant assez nettement François Fillon (LR, 19,5%). La candidate du Front national demeure en tête des intentions au premier tou, stable à 26,5%.

Emmanuel Macron creuse l'écart avec François Fillon
A gauche, l'écart se resserre entre Benoît Hamon , qui perd 1,5 point en dix jours à 12,5%, et Jean-Luc Mélenchon, stable à 11,5%. Son socle électoral ne semble pas vraiment s'éroder suite à cette séquence: 70% de ses électeurs se déclarent sûrs de leur choix.

Convertisseur catalytique Spectra
La marque a un nom reconnu et une bonne réputation si vous songez à remplacer le convertisseur. Tout le monde doit jouer son rôle pour assurer que la grande catastrophe est atténuée.

En garde à vue, l'adolescent de 16 ans a reconnu être l'auteur de la fusillade, expliquant être arrivé au lycée en franchissant un grillage, avec les armes rangées dans deux sacs et le fusil caché sous un tissu.

Jeudi, le tireur avait fini par se rendre sans opposer de résistance.

Son complice présumé de 17 ans, dont le rôle n'a pas été détaillé, a gardé le silence devant les policiers. Il disposait sur lui d'un véritable arsenal composé d'un fusil à pompe, de deux armes de poing et d'une grenade d'exercice.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL