Grasse : l'adolescent avait une liste de victimes

Vanessa Beaulieu
Mars 19, 2017

L'adolescent qui a ouvert le feu jeudi dans son lycée de Grasse et l'un de ses amis, complice présumé, ont été présentés à un juge en vue de leur mise en examen pour tentatives d'assassinat, a annoncé samedi la procureure. Son frère jumeau, qui avait également été placé en garde à vue, a en revanche été mis hors de cause. Le lycéen, prénommé Killian, a agi pour "mettre un terme aux mauvaises relations qu'il entretenait avec certains de ses camarades de classe", a déclaré la procureure de Grasse, Fabienne Atzori.

Dans un entretien accordé aux journalistes de TF1, Hervé Pizzinat le proviseur du lycée a d'ailleurs confirmé cette version.

Interrogé par TF1, le chef d'établissement a refusé de parler d'un "acte héroïque": "Je n'avais pas l'intention de prendre ses armes parce que je ne m'en sentais pas capable physiquement et donc je me suis rapproché de lui". 14 personnes ont été blessées, dont 10 pendant le mouvement de panique. "Je vais tuer d'autres personnes'", a confié Hervé Pizzinat.

Vinci: concession d'un aéroport à Salvador
Vinci Airports n'est pas le seul groupe européen à avoir remporté un appel d'offres pour la gestion d'un aéroport brésilien. La concession de l'aéroport de Florianopolis a, quant à elle, été remportée par Zurich International Airport AG.

UBS révise à la baisse son bénéfice et réduit les bonus
A fin décembre, les réserves pour litiges dans ce cas particulier atteignaient 1500 millions de dollars (1504 millions de francs). UBS vient d'annoncer que son bénéfice était révisé à la baisse de 102 millions de francs suisses, soit 95 millions d'euros.

Les règles du premier débat — Présidentielle
Apres sa saillie contre la colonisation, l'analyse de ses " premières " propositions en matière de sécurité est de la même veine. Juste devant Macron, 26,5% des personnes sondées voteraient pour Marine Le Pen, la candidate d'extrême droite.

En garde à vue, l'adolescent de 16 ans a reconnu être l'auteur de la fusillade, expliquant être arrivé au lycée en franchissant un grillage, avec les armes rangées dans deux sacs et le fusil caché sous un tissu.

Jeudi, le tireur avait fini par se rendre sans opposer de résistance.

Son complice présumé de 17 ans, dont le rôle n'a pas été détaillé, a gardé le silence devant les policiers. Il disposait sur lui d'un véritable arsenal composé d'un fusil à pompe, de deux armes de poing et d'une grenade d'exercice.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL