OTAN: Trump accuse l'Allemagne de "devoir de l'argent" aux Etats-Unis

Vanessa Beaulieu
Mars 19, 2017

" Nous n'avons aucune dette à l'égard de l'OTAN", affirme le ministre de la Défense de l'Allemagne, Ursula von der Leyen. En l'espace d'à peine 48 heures les efforts de la chancelière allemande et du président américain vendredi à Washington, pour au moins afficher un semblant de concorde face aux médias, ont laissé place à la réalité des désaccords de fond. "J'ai eu une EXCELLENTE rencontre avec la Chancelière Angela Merkel", a écrit le président depuis sa luxueuse résidence de Floride où il passe le week-end avant de se lancer dans son attaque en règle des dépenses militaires de Berlin.

Le 18 mars, le président américain a écrit sur son compte Twitter que l'Allemagne devait "d'énormes sommes d'argent à l'OTAN" et que "les Etats-Unis devaient être payés davantage pour la défense très puissante et très coûteuse qu'ils fournissent à l'Allemagne". L'Allemagne n'est aujourd'hui qu'à 1,2% et peu de pays de l'Otan atteignent le niveau de 2%.

Basket: Senegal-Cap Vert en cours sur…
Les basketteurs sénégalais ont remporté leur premier match comptant pour le tournoi de la zone 2 sur le score de 78 à 64 face au Cap-Vert.

États-Unis : Nouvelle tentative d'intrusion à la Maison-Blanche
Lorsqu'un policier était venu à sa rencontre, ce Californien de 26 ans avait déclaré: "Non, je suis un ami du président". D'après le Washington Post, le jeune homme portait un sac à dos contenant deux grenades de gaz lacrymogène.

Visite officielle de Rex Tillerson à Pékin demain
La Russie a appelé vendredi les États-Unis et la Corée du Nord à sortir du " cercle vicieux " de l'escalade militaire. Toutefois, aucune précision n'a jusque là été apportée quant aux actions qui pourraient être prises.

"Vouloir lier les 2% que nous voulons atteindre au milieu de la prochaine décennie seulement à l'OTAN est erroné", a-t-elle déclaré dans un communiqué. "Nos dépenses en défense vont aussi aux missions de paix de l'ONU, à nos missions européennes et à la lutte contre le groupe armé État islamique", dit le ministre de la Défense de l'Allemagne. "Je ne pense pas qu'il ait entendu la question" de la chancelière allemande, a tenté de relativiser le porte-parole de Donald Trump dans une déclaration dimanche au magazine Der Spiegel. Pourtant Mme Merkel avait assuré le président américain que l'Allemange allait monter à 2% de son PIB la part de dépenses militaires lors de leur première rencontre en personne vendredi. Les Etats-Unis ont fait retirer du communiqué final une condamnation du "protectionnisme" et un engagement à adhérer rapidement à l'accord de Paris sur le climat.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL