Après son meeting à Bercy, Hamon espère un nouveau départ

Vanessa Beaulieu
Mars 20, 2017

Après avoir détaillé son programme jeudi et avant de débattre ce lundi soir sur TF1 face à ses principaux adversaires, Benoît Hamon a donc abattu une carte majeure lors de ce grand rassemblement, devant une salle chauffée à blanc par les intervenants, de l'écologiste Yannick Jadot à la ministre Najat Vallaud-Belkacem en passant par Christiane Taubira.

Toulouse se relance contre Lyon
Une bonne opération après une série noire de quatre défaites consécutives dont deux à domicile face à Pau et La Rochelle . Toulouse s'est imposé face à Lyon (42-26), ce dimanche lors de la 21e journée de Top 14 au terme d'un festival d'essais.

France: la banque UBS renvoyée devant les tribunaux pour fraude fiscale
UBS aurait refusé de signer un accord à 1,1 milliard d'euros (1,18 milliard de francs) pour éviter des poursuites en France. "L'ordonnance de renvoi est attendue en début de semaine", a-t-on dit, confirmant une information du Journal du Dimanche .

France/Attaque à Orly : l'assaillant était sous l'emprise d'alcool et de stupéfiants
Selon leurs déclarations, ils auraient reçu un appel téléphonique de Ziyed Ben Belgacem, qui aurait dit avoir fait "une bêtise" . Une enquête a été ouverte notamment pour tentative d'homicide et d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste.

Benoît Hamon a toujours pris soin de protéger sa vie privée, sa compagne Gabrielle Guallar (avec qui il est pacsé), et leurs deux filles de 10 ans (Liv) et 6 ans (dont on ignore le prénom), dont il dit qu'elles ne sont pas préparées à sa surexposition médiatique. "Ce parti de l'argent a plusieurs noms, plusieurs visages, il a même plusieurs partis", a lancé le vainqueur de la primaire de la gauche, ciblant Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron. Benoît Hamon, qui a fait de l'improvisation et de l'attention portée aux sujets du quotidien une de ses marques de fabrique en meeting, devrait s'efforcer de prendre de la hauteur dans un discours empreint de "gravité", selon un membre de l'équipe. "La vexation n'autorise pas le sabotage". Cette tribune de l'ancien Premier ministre, "c'est une peau de banane mais je ne pense pas que ça suffise à entraver la campagne de Benoît Hamon", relativise de son côté Aurélie Filippetti, porte-parole du candidat. Gabrielle Guallar y évoque pour la toute première fois son histoire avec Benoît Hamon, comment ils se sont rencontrés en 1997, alors qu'elle était étudiante à Sciences-Po et lui conseiller au cabinet de Martine Aubry (alors ministre du Travail), comment ils se sont ensuite perdus de vue pour finalement se retrouver sept années plus tard. "À 35 jours d'une élection présidentielle pleine d'incertitudes et de risques où rien n'est encore joué, dans un monde instable et dangereux, nous, élus d'Ile-de-France, nous appelons les Françaises et les Français à se rassembler et à voter Benoît Hamon", écrivent-ils.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL