Attaque à l'aéroport d'Orly: Les motivations floues de l'assaillant Ziyed Ben Belgacem

Leopold Bellegarde
Mars 20, 2017

Vers 08h30 dans l'aéroport d'Orly-Sud "un homme a dérobé une arme à un militaire de Sentinelle puis s'est réfugié dans un commerce de l'aéroport à proximité avant d'être abattu par les forces de sécurité", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet.

La nuit précédant l'attaque Ziyed Ben Belgacem avait passé la soirée dans un bar italo-cubain de Vitry-sur-Seine, le Dolce et Pingaso.

Il se trouvait dans 'une sorte de fuite en avant avec un processus de plus en plus destructeur', a commenté samedi soir le procureur de Paris, François Molins.

L'individu avait jeté au sol un sac contenant un bidon d'hydrocarbures juste avant l'attaque. Selon le procureur de la République de Paris, François Molins, il s'est débattu avec elle durant "plus de deux minutes", revolver braqué sur la tempe de la jeune femme, avant de s'emparer du fusil d'assaut Famas que la militaire portait en bandoulière et de se servir d'elle comme bouclier. "Je suis là pour mourir par Allah, de toutes façons, il va y avoir des morts". Selon leurs déclarations, l'agresseur, après avoir tiré sur des policiers lors d'un contrôle routier au nord de Paris une heure et demie avant l'attaque d'Orly, les avait contactés, leur confiant avoir 'fait une bêtise'. "Les vols ont été suspendus" dans les deux terminaux de l'aéoport, a confirmé Aéroports de Paris (ADP). Les enquêteurs ont retrouvé sur lui 750 euros, un coran, des cigarettes et un briquet et, à son domicile en banlieue, quelques grammes de cocaïne et une machette. Son père et son frère ont été placés en garde à vue samedi, mais "il s'agit à ce stade de gardes à vue tout à fait classiques de personnes dans l'entourage d'un suspect", a souligné une source proche de l'enquête.

Petra Vlhova domine Mikaela Shiffrin, deuxième — Slalom d'Aspen
Mais il en fallait davantage pour paralyser la fille d'Hérémence, qui n'est pas du genre à se laisser impressionner. Wendy Holdener a même été devancée par sa coéquipière Mélanie Meillard, prometteuse 5e à mi-parcours (à 0 " 48).

Les accusation de surveillance de Donald Trump rejetées par le Sénat
Le 4 mars dernier, six semaines après avoir succédé à Barack Obama, Donald Trump avait lancé ses accusations via Twitter. D'après lui, la seule chose qui la lie à la chancelière allemande c'est d'avoir été espionné par Barack Obama.

Grasse. Le tireur voulait tuer huit à 14 de ses camarades
Il a même constitué un arsenal, avec un fusil à pompe, un pistolet à grenaille, un revolver et des engins explosifs. Son complice présumé, dont le rôle n'a pas été détaillé, a, lui aussi, été mis en examen et incarcéré.

Le père de Ziyed Ben Belgacem raconte aussi l'appel de son fils, samedi matin.

L'homme est "connu des services de police et de renseignement", a aussi indiqué le ministre depuis Orly.

C'est au cours de l'un de ses nombreux séjours en prison, en 2011-2012, qu'il est repéré comme "radicalisé", une étiquette qui lui a valu une perquisition administrative dans la foulée des attentats de novembre 2015 à Paris et Saint-Denis. Ses motivations restent à ce jour toujours inconnues. Le parquet a ouvert une enquête notamment pour tentative d'homicide et tentative d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique, en relation avec une entreprise terroriste, ainsi que pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL