Berlin tente de calmer le jeu avec la Turquie — Pratiques nazies

Vanessa Beaulieu
Mars 20, 2017

Votre mission n'est pas de soutenir des organisations terroristes, mais d'en extrader les membres', avait lancé M. Erdogan dimanche à Istanbul. "En particulier Merkel", a déclaré M. Erdogan hier dans un discours télévisé".

"J'ai dit de ce fait très clairement à mon homologue turc qu'une limite avait été franchie", ajoute Gabriel.

Le président turc Erdogan avait accusé, le 5 mars, l'Allemagne d'user de "pratiques nazies", après l'interdiction, par des autorités municipales allemandes, de meetings électoraux en faveur du oui au référendum du 16 avril sur l'extension des pouvoirs présidentiels en Turquie.

L'Allemagne, qui héberge la plus importante diaspora turque au monde, dont 1,4 million de personnes inscrites sur les listes électorales consulaires, est au centre de la crise entre la Turquie et l'Europe.

Jusqu'ici, les responsables allemands ont préféré la retenue face aux provocations, persuadés que la surenchère ne ferait que faire le jeu du chef de l'Etat turc, soupçonné de vouloir se poser en victime pour mobiliser les indécis au projet de réforme constitutionnel.

Pour autant, Berlin, tout en accusant les responsables turcs d'avoir "franchi une limite" avec la mention du nazisme, fait tout pour éviter un affrontement direct. "Une proche de la chancelière allemande, Julia Klöckner, vice-présidente du parti conservateur CDU, a appelé à répondre avec fermeté". La chancelière allemande réagissait à de nouvelles attaques à son encontre proférées par le président turc Erdogan.

11 candidats officiellement en lice — Présidentielle française
D'autres étaient plus loin du compte, comme Rama Yade, ancienne ministre du président Nicolas Sarkozy, avec 217 signatures. La course aux parrainages s'est achevée vendredi à 18 heures, en même temps la période de dépôt des candidatures.

Intentions de vote en Nouvelle-Aquitaine : Emmanuel Macron distance Marine Le Pen
Au coude à coude avec Emmanuel Macron au sommet des sondages , elle est pour l'instant donnée battue au second tour. Ils seraient suivis par François Fillon (17%) puis Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon , ex aequo aussi (12%).

Marine Le Pen bat un record dans les sondages — Présidentielle
L'étude a souligné que la présidente du Front national se trouve devant Emmanuel Macron (25%) avec trois points d'écart. Pour le second tour, Marine Le Pen s'opposera soit à Emmanuel Macron soit à François Fillon .

La Turquie a aussi convoqué dimanche l'ambassadeur d'Allemagne pour protester au lendemain d'une manifestation de Kurdes à Francfort lors de laquelle des drapeaux des combattants kurdes ont été brandis, évoquant un "scandale".

Il a estimé dans un entretien à l'hebdomadaire Der Spiegel qu'Ankara n'avait pas réussi à "convaincre" de la responsabilité du prédicateur Fethullah Gülen dans le putsch manqué de juillet dernier.

Cet accès de tension écarte un peu plus encore la perspective d'une intégration de la Turquie à l'UE.

Il faisait allusion aux interdictions faites à des ministres turcs de tenir des réunions publiques dans le cadre de la campagne auprès de la diaspora turque en vue du référendum constitutionnel prévu le 16 avril en Turquie.

Une telle mesure acterait donc la fin des ambitions de la Turquie sur ce point, comme l'a souligné hier le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, dans une interview au quotidien allemand Bild.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL