De voyou à desperado au nom d'Allah — Attaque d'Orly

Leopold Bellegarde
Mars 20, 2017

Le frère et le cousin de l'homme qui a agressé samedi à l'aéroport d'Orly une militaire de l'opération Sentinelle avant d'être abattu, étaient toujours en garde à vue dimanche matin, tandis son père a été relâché, a-t-on appris de source judiciaire. Il s'agit d'un homme possédant la nationalité française et étant d'origine tunisienne: Ziyed Ben Belgacem, il avait 39 ans et était connu des services de police et de renseignement.

De toute façon il va y avoir des morts": "outre cette revendication de Ziyed Ben Belgacem et "sa détermination à aller jusqu'au bout", ainsi qu'en témoignent les plus de deux minutes de lutte acharnée contre la militaire pour s'emparer de son fusil d'assaut, le procureur de la République de Paris François Molins a indiqué samedi soir que "deux autres éléments (justifiaient) la saisine du parquet antiterroriste", dans cette affaire. à savoir "le choix de la cible", qui suit un "mot d'ordre largement diffusé", par les jihadistes et notamment Daech, de s'en prendre aux soldats français et "les signaux de radicalisation en prison" qu'avait émis cet homme en 2011-2012.

Lors de l'agression, au terme d'une équipée violente et solitaire à travers la banlieue parisienne, l'homme s'était déclaré prêt à "mourir" au nom d'Allah. "Mon fils n'a jamais été un terroriste, a assuré dimanche 19 mars son père au micro d'Europe 1". "Il n'y a plus aucune garde à vue en cours dans ce dossier à ce stade de l'enquête", a précisé une source judiciaire. L'assaillant avait jeté au sol un sac contenant un bidon d'hydrocarbures juste avant l'attaque.

L'assaillant d'Orly était sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants
Mais, son père, placé en garde à vue quelques heures , dans le cadre de l'enquête, ne croit pas à cette version. La garde à vue du père de l'assaillant a été levée samedi, son frère et son cousinsont toujours entendus.

Moyens : Golovkin conserve sa ceinture dans la douleur
Il sera opposé au Thaïlandais Srisaket Sor Rungvisai, ancien champion WBC de la catégorie (41 victoires, 1 nul, 4 défaites). Daniel Jacobs a donné à Gennady Golovkin une opposition comme il n'en avait jamais eue auparavant, samedi, à New York.

La performance de Benoît Hamon saluée (aussi) par ses adversaires
Le candidat de La France insoumise mise sur la confrontation projet contre projet pour engranger de nouveaux soutiens. Mais la tribune au vitriol de Manuel Valls dans le JDD vient saper ce bel ordonnancement.

Au lendemain de l'attaque à l'aéroport d'Orly, l'enquête se poursuit. Sur Ziyed Ben Belgacem, ont été retrouvés 750 euros, un exemplaire du Coran, un paquet de cigarettes et un briquet. "Jamais il a fait la prière et il boit", a-t-il dit, "et sous l'effet de l'alcool et du cannabis, voilà où on en arrive". "Et on ne sait jamais ce qu'il peut arriver quand on est sous influence d'alcool ou de cannabis.". Entre-temps, il a appelé son père pour lui avouer avoir " fait une connerie", a raconté ce dernier, et lui a demandé son " pardon", que le père lui refuse car " il a touché à un gendarme ".

Néanmoins, pour son père, Ziyed Ben Belgacem a été pris dans un engrenage, a payé ses "fréquentations " et une dérive dans la drogue.

Le père et le frère de l'agresseur s'étaient présentés d'eux-même à la police samedi matin. C'est un choc, mais qu'est-ce que vous voulez? Ils ne m'ont pas dit directement qu'il était décédé. Le cousin de l'assaillant s'était, quelques heures plus tard, également présenté spontanément à la police.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL