EN DIRECT - Benoît Hamon à Bercy : suivez son meeting en vidéo

Aubin Brasseur
Mars 20, 2017

Le candidat socialiste a rangé dans le même sac le candidat d'En Marche! et le candidat LR, soulignant que " l'argent a trop de candidats dans cette élection ".

Même au lendemain de sa victoire lors de la primaire de la gauche, il n'était que 3ème, loin derrière François Fillon et Emmanuel Macron, un classement qui reflétait assez bien les difficultés à venir de sa campagne.

"L'un nous dit, moderne, comme le père Guizot sous la Restauration: 'Enrichissez-vous'", a poursuivi Benoît Hamon en visant Emmanuel Macron. Pour la toute première fois, la très discrète Gabrielle Guallar a accepté de se montrer et d'exposer son soutien au candidat PS aux yeux de tous. Vous êtes pauvres? devenez milliardaires!

La réplique de l'ancien banquier a été immédiate.

Trump: Germany owes 'vast sums of money' to NATO and US
President Donald Trump welcomes German Chancellor Angela Merkel at the White House in Washington, U.S., March 17, 2017 . Each member is required by the guidelines of the alliance to put aside 2% of their economic output on defence.

Nouveau départ à la direction d'Uber, dans la tourmente
Cette accusation a engendré une enquête interne qui a été confiée à l'ancien procureur général des États-Unis Eric Holder. Jeff Jones , président du groupe et numéro 2 de l'entreprise, a décidé de quitter ses fonctions sur un désaccord majeur.

Audrey Crespo-Mara porte plainte après les violentes insultes d'un maire
Comme le rapporte puremédias , elle a décidé de porter plainte pour " injure publique envers un particulier ". Selon le blog jeanmarcmorandini.com, elle aurait l'intention de porter plainte contre ces insultes.

Le candidat qui veut "faire battre le coeur de la France" a indéniablement réussi dimanche à faire vibrer celui de Bercy en retrouvant des accents proches du mémorable discours du Bourget du candidat Hollande en 2012. L'ex-premier ministre, qui n'a pas parrainé son adversaire victorieux à la primaire, y éreinte le programme de Benoît Hamon, empreint selon lui d'un "cynisme ambiant où l'on promet tout et son contraire, où l'on signe des chèques en bois, où l'on fait comme si le monde autour de nous n'existait pas".

Dans une autre vie, il aurait "aimé être le capitaine du XV de France!".

"Moi, je ne perds pas la moitié ou le tiers de mon temps dans mes rassemblements à invectiver les autres candidats", a-t-il poursuivi.

Les deux hommes auront l'occasion de discuter plus amplement du sujet lundi soir 20 mars à l'occasion du premier débat présidentiel, où François Fillon, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont également invités. S'il reconnait avoir gagné beaucoup d'argent à une époque de sa carrière, Emmanuel Macron assure n'être "ni fasciné -ce n'est jamais bon, ni le détester".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL