EN DIRECT - Benoît Hamon à Bercy : suivez son meeting en vidéo

Aubin Brasseur
Mars 20, 2017

Le candidat socialiste a rangé dans le même sac le candidat d'En Marche! et le candidat LR, soulignant que " l'argent a trop de candidats dans cette élection ".

Même au lendemain de sa victoire lors de la primaire de la gauche, il n'était que 3ème, loin derrière François Fillon et Emmanuel Macron, un classement qui reflétait assez bien les difficultés à venir de sa campagne.

"L'un nous dit, moderne, comme le père Guizot sous la Restauration: 'Enrichissez-vous'", a poursuivi Benoît Hamon en visant Emmanuel Macron. Pour la toute première fois, la très discrète Gabrielle Guallar a accepté de se montrer et d'exposer son soutien au candidat PS aux yeux de tous. Vous êtes pauvres? devenez milliardaires!

La réplique de l'ancien banquier a été immédiate.

Bac littéraire. Une femme fait son entrée au programme, une première
Cette grande première - petit pas de plus vers une société plus paritaire -, on la doit à une professeur de Français. Le titre a été inscrit, jeudi, au "Bulletin officiel" de l'Éducation nationale .

"Pas de raison d'attendre pour Mbappé" avoue — Équipe de France
Bref, que les joueurs ayant vécu l'Euro et ainsi obtenu un statut ne s'endorment pas sur leurs lauriers. Restent les habitués, Laurent Koscielny, Samuel Umtiti et Adil Rami, et exit Eliaquim Mangala.

Sondage présidentielle : chute simultanée de Macron et Fillon (dernier pointage)
Et qu'importe si dans les sondages le champion de LR reste relégué en troisième position derrière Marine Le Pen et Emmanuel Macron .

Le candidat qui veut "faire battre le coeur de la France" a indéniablement réussi dimanche à faire vibrer celui de Bercy en retrouvant des accents proches du mémorable discours du Bourget du candidat Hollande en 2012. L'ex-premier ministre, qui n'a pas parrainé son adversaire victorieux à la primaire, y éreinte le programme de Benoît Hamon, empreint selon lui d'un "cynisme ambiant où l'on promet tout et son contraire, où l'on signe des chèques en bois, où l'on fait comme si le monde autour de nous n'existait pas".

Dans une autre vie, il aurait "aimé être le capitaine du XV de France!".

"Moi, je ne perds pas la moitié ou le tiers de mon temps dans mes rassemblements à invectiver les autres candidats", a-t-il poursuivi.

Les deux hommes auront l'occasion de discuter plus amplement du sujet lundi soir 20 mars à l'occasion du premier débat présidentiel, où François Fillon, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont également invités. S'il reconnait avoir gagné beaucoup d'argent à une époque de sa carrière, Emmanuel Macron assure n'être "ni fasciné -ce n'est jamais bon, ni le détester".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL