Erdogan prêt au rétablissement de la peine de mort en Turquie

Vanessa Beaulieu
Mars 20, 2017

"Mais il y a des limites qui sont fixées par nos lois", a-t-il ajouté.

Il a mis la Cour de justice européenne (CJUE) au défi de "bannir la kippa aussi", alors que la décision de la CJUE comprend aussi théoriquement la calotte juive puisqu'elle porte sur le port visible de signes religieux.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a reproché ce week-end aux autorités de La Haye de faire preuve d'une attitude empreinte de nazisme et de fascisme. Jusqu'à présent, le président turc n'a pas prévu de se déplacer en personne en Allemagne pour promouvoir son référendum auprès des quelque 3 millions de Turcs ou personnes d'origine turque vivant dans le pays.

Lors d'une nouvelle attaque, le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu avait agité mercredi la menace d'une annulation unilatérale du pacte migratoire avec l'UE. Dans un communiqué, le ministère turc a estimé que la déclaration de l'UE "n'a pas de valeur".

"Pas seulement la Turquie mais l'Allemagne aussi a droit au respect", a-t-il ajouté.

Rugby. RC Toulon : Fabien Galthié futur directeur du rugby
Fabien Galthié procèdera cet été à la mise en place du staff technique (sportif, préparateurs physiques et médical) de son choix. Ford assurera son rôle jusqu'à la fin de la saison et tentera de gagner au moins un match à l'extérieur.

Pourquoi TF1 a le droit de zapper Nicolas Dupont-Aignan — Débat présidentiel
Nicolas Dupont-Aignan est très remonté contre TF1 et le fait savoir. "Nous sommes dans une fausse démocratie". Franceinfo vous explique pourquoi la chaîne a le droit de zapper Nicolas Dupont-Aignan.

Londres invoquera l'article 50 le 29 mars — Brexit
L'Ecosse veut organiser un referendum d'indépendance en 2018 ou 2019 afin de rester dans le marché unique. Le 23 juin, "les Britanniques ont pris la décision historique de quitter l'UE".

Le gouvernement allemand a également indiqué à plusieurs reprises qu'il ne souhaitait pas s'associer à "un concours de provocations", notamment vendredi quand un quotidien pro-gouvernemental turc a publié une photo de la chancelière Angela Merkel affublée d'une petite moustache et d'un uniforme nazi évoquant Adolf Hitler.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s'est dit "scandalisé" par ces propos sur le "nazisme", les jugeant incompatibles avec l'ambition d'Ankara de rejoindre l'UE.

Le parti libéral de Mark Rutte est arrivé en tête des élections aux Pays-Bas avec 33 sièges, contre 20 sièges pour le Parti pour la Liberté (PVV) de Geert Wilders, selon des résultats compilés par l'agence de presse néerlandaise ANP, sur la base de 97% des voix.

"Vous avez commencé à désintégrer l'Europe et la conduire vers le précipice", a lancé M. Cavusoglu à l'adresse des dirigeants européens. "Vous êtes l'avenir de l'Europe", a lancé M. Erdogan.

Jeudi, deux nouveaux rassemblements politiques turcs ont été interdits en Europe, le premier dans la ville allemande de Hanovre, le second dans la ville autrichienne d'Innsbruck.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL