France 2017 : Le Pen (27%) devance Macron (23%) et Fillon (18%) (Opinionway)

Vanessa Beaulieu
Mars 20, 2017

Et alors que la sûreté du choix semble se renforcer chez les électeurs, 58% soit quatre points de plus.

A un mois du scrutin à deux tours (23 avril - 7 mai), l'enjeu est notamment de persuader les indécis, perturbés par une campagne parasitée par les affaires, qui a vu la gauche s'éparpiller et bon nombre de schémas traditionnels bousculés: quelque 40% "peuvent encore changer d'avis" et seuls deux tiers des électeurs sont certains d'aller voter au premier tour. Le candidat, qui se veut au centre de l'échiquier, voudra donc démontrer lundi que "le programme de ses adversaires est un programme du siècle dernier, alors que le sien est adapté à aujourd'hui", selon un proche cité par le Journal du Dimanche. Les candidats débattront debout, derrière leurs pupitres, positionnés en cercle autour de Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray, les deux présentateurs.

Peut-être les sondages de cette semaine confirmeront cette affirmation. Si les sondages ont déjà figé un probable duel Macron-Le Pen au second tour, il reste encore la campagne officielle pour faire la différence, maintenant que les onze candidats officiels sont connus. Le candidat d'En Marche continue donc son ascension et met des bâtons dans les roues de la candidate frontiste. Ou encore Nathalie Arthaud qui obtient 1,5% des voix.

Berlin menace d'interdire les meetings pro-Erdogan
Pour autant, Berlin, tout en accusant les responsables turcs d'avoir "franchi une limite" avec la mention du nazisme, fait tout pour éviter un affrontement direct.

Attaque à Orly: le père du suspect relâché
L'assaillant se trouvait dans " une sorte de fuite en avant ", avait commenté samedi soir le procureur de Paris François Molins. L'homme, né à Paris le 14 février 1978, était actuellement sous contrôle judiciaire pour un vol à main armé.

Bruxelles réclame des garanties — Viande brésilienne avariée
Des inspecteurs des services sanitaires recevaient des pots-de-vin de la part d'entreprises pour certifier des denrées avariées sans contrôles.

Les six autres "petits" candidats officiels, crédités de très peu d'intentions de vote, seront en revanche privés d'agora, la chaîne TF1 ayant souhaité un débat resserré pour plus de "lisibilité". Soit 12 points de plus dans la sûreté du choix.

Dans l'entourage de François Fillon, en embuscade à la troisième place des sondages malgré ses déboires judiciaires et les révélations qui ne cessent de sortir, on pense la même chose.

À gauche, alors que plusieurs ministres pourraient prochainement rejoindre les rangs d'Emmanuel Macron, c'est le désarroi, fruit de la division.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL