France: Benoît Hamon (PS) rassemble 20 000 supporters à Bercy

Marcel Micheaux
Mars 20, 2017

"L'argent a mis son emprise sur cette élection", a lancé le candidat socialiste à la tribune.

En revanche, Christiane Taubira a fait part de son incompréhension concernant la position de Manuel Valls vis-à-vis de Benoît Hamon.

Valls brandit également la "menace de l'extrême droite" et met en garde celui qui remplacera François Hollande à l'Elysée en mai prochain: "il faudra tenir le pays, se dépasser", dit-il, mais aussi "oublier les vieux clivages", quatre mots qui peuvent être interprétés comme un soutien implicite au candidat Emmanuel Macron?

Grave par moments, notamment en faisant respecter une minute de silence en hommage aux victimes des attentats, M. Hamon a voulu prendre de la hauteur, en multipliant les références historiques, en évoquant la gravité de la situation internationale, ou en livrant "sa vision de la République et de la France", explique un cadre de l'équipe de campagne.

Rugby. RC Toulon : Fabien Galthié futur directeur du rugby
Fabien Galthié procèdera cet été à la mise en place du staff technique (sportif, préparateurs physiques et médical) de son choix. Ford assurera son rôle jusqu'à la fin de la saison et tentera de gagner au moins un match à l'extérieur.

Ghana : un arbitre suspendu à vie
Déclaré coupable de manipulation de matchs par la Commission de Discipline de la FIFA. L'arbitre était provisoirement suspendu depuis le 22 novembre.

Alerte à la bombe. Le parquet financier évacué, les démineurs sur place
Un " appel malveillant " a été reçu un peu avant 10h, faisant état de la présence d'une bombe, indique à 20 Minutes la préfecture de police.

Quelle serait donc cette trahison qui consiste à refuser ce cynisme ambiant où l'on promet tout et son contraire, où l'on signe des chèques en bois, où l'on fait comme si le monde autour de nous n'existait pas?

"Moi, en tant que Breton, je sais garder la nuque raide", a-t-il encore répondu en assurant que "ces dernières semaines n'ont ébranlé aucune de (s) es convictions". Pour l'heure, les deux candidats de gauche font campagne parallèlement; comme l'illustrent la marche de Jean-Luc Mélenchon samedi et le meeting de Benoît Hamon dimanche. Il a par exemple égratigné "la clause Molière" visant à imposer l'usage du français sur les chantiers publics, une "proposition de droite" qualifiée, comme l'avait fait le Premier ministre Bernard Cazeneuve, de "Tartuffe".

A la traîne dans les sondages, et lâché par Manuel Valls, Benoît Hamon, le candidat du Parti socialiste pour l'élection présidentielle, espère reprendre la main dimanche 19 mars, lors d'un grand meeting organisé à Bercy, à Paris, et que vous pouvez suivre en direct sur franceinfo. Macron et Fillon, ainsi que Mme Le Pen.

D'abord, ça fait un peu Bourget réchauffé.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL