Hollande et Merkel jugent "inacceptables" les propos d'Erdogan sur le nazisme

Vanessa Beaulieu
Mars 20, 2017

"Mais tu as recours en ce moment à des pratiques nazies", a lancé le président turc à l'adresse de la chancelière.

"C'est la raison pour laquelle j'ai fait savoir très clairement à mon homologue turc (Mevlut Cavusoglu, ndlr) qu'une limite avait été ici franchie" suite aux propos "choquants" de Recep Tayyip Erdogan, a-t-il poursuivi.

"Le président de la République et la chancelière considèrent que des comparaisons avec le nazisme ou des déclarations agressives contre l'Allemagne ou d'autres Etats membres sont inacceptables", est-il indiqué dans ce communiqué publié à l'issue d'une conversation téléphonique entre les deux dirigeants.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'en est pris personnellement dimanche à la chancelière allemande Angela Merkel, l'accusant de "pratiques nazies", en référence à l'interdiction de meetings électoraux en faveur du oui au référendum turc du 16 avril.

Omeyer et Narcisse vont prendre leur retraite internationale, selon France 2 — Hand
Un joueur spectaculaireDaniel Narcisse (298 sélections) est l'un des joueurs les plus spectaculaires du monde. Malgré leur âge, ils ont pris le temps de la réflexion pour annoncer leur retraite internationale.

Un profil — Ziyed Ben Belgacem
Une enquête a été ouverte notamment pour tentative d'homicide et d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste. Il parvient au cours d'un corps-à-corps "assez long" à s'emparer de l'arme de la militaire, un fusil-mitrailleur Famas.

La performance de Benoît Hamon saluée (aussi) par ses adversaires
Le candidat de La France insoumise mise sur la confrontation projet contre projet pour engranger de nouveaux soutiens. Mais la tribune au vitriol de Manuel Valls dans le JDD vient saper ce bel ordonnancement.

L'Allemagne est au centre du bras de fer du président Erdogan avec l'Europe car elle héberge la plus importante diaspora turque au monde, dont 1,4 million de personnes inscrites sur les listes électorales consulaires. " s'est-elle interrogée devant la presse, appelant à supprimer " les aides financières qui se montent en milliards d'euros de l'Union européenne ".Le chef de la diplomatie allemande a déclaré avoir dit hier à son homologue turc que son président avait " dépassé une limite " en accusant ainsi Angela Merkel".

"Est-ce que Monsieur Erdogan a encore tous ses esprits?", s'est interrogé une proche de Mme Merkel et vice-présidente de son parti conservateur CDU, Julia Klöckner.

Elle s'est aggravée avec les interdictions faites à des ministres turcs de tenir des réunions publiques dans le cadre de la campagne auprès de la diaspora turque en vue du référendum constitutionnel prévu le 16 avril en Turquie.

Il a estimé dans un entretien à l'hebdomadaire Der Spiegel qu'Ankara n'avait pas réussi à "convaincre" de la responsabilité du prédicateur Fethullah Gülen dans le putsch manqué de juillet dernier. Il dément catégoriquement toute implication. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL