Irak: le chef de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi aurait fui Mossoul

Vanessa Beaulieu
Mars 20, 2017

Le chef du groupe Etat islamique (EI) "n'exerce probablement aucune influence tactique sur la manière dont la bataille est menée" contre les forces irakiennes à Mossoul, a ajouté ce responsable américain de la Défense devant des journalistes.

"Il a probablement quitté Mossoul avant que Mossoul et Tal Afar ne soient isolées par les forces irakiennes", selon ce responsable, en référence à un autre bastion de l'EI, à l'ouest.

C'est là que se trouve la grande mosquée Al Nouri où Abou Bakr al Baghdadi, le chef de l'EI, a proclamé le "califat" en 2014. Il a probablement donné de grandes orientations stratégiques " à ses chefs militaires avant de quitter la ville.

L'administration Trump pousse les feux contre le groupe Etat islamique (EI), envoyant 400 militaires supplémentaires en Syrie en prévision de l'assaut sur Raqa, la capitale de facto des jihadistes. "Selon le même responsable américain, Daech prévoit de se replier sur la vallée de l'Euphrate, dans l'est de la Syrie et l'ouest de l'Irak".

Dans l'ouest de Mossoul, les forces du contre-terrorisme (CTS) ont repris vendredi le quartier d'Al-Amil al-Oula à l'issue de combats avec les djihadistes, selon le Commandement conjoint des opérations, qui coordonne la lutte contre l'EI en Irak.

Ces forces ont repris mercredi la prison de Badouch, tristement célèbre parce que l'EI y a exécuté 600 détenus en 2014, principalement des chiites. Plus de 500 femmes yézidies, dont la religion est considérée hérétique par Daech, y auraient été détenues dans des conditions inhumaines avant d'être vendues comme esclaves, souvent sexuels.

Jean-Michel Aulas est accroc à une déroutante addiction — OL
Les Gones, battus par l'AS Rome (2-1), passent grâce à leur avantage du match aller (4-2). On a trop souffert en début de saison pour qu'on ne prenne pas de plaisir jusqu'en mai...

Ivanka Trump bedankt sich bei Merkel
Die Nato-Länder haben sich zum Ziel gesetzt, bis 2024 zwei Prozent der Wirtschaftsleistung für Verteidigung auszugeben. Er sagte in Richtung der Bundeskanzlerin: "Na ja, was das Abhören angeht, haben wir wenigstens was gemeinsam".

Ziyed Ben Belgacem : un profil..
Le "trafic aérien a été complètement interrompu" pour cet aéroport international, a annoncé l'aviation civile. Il avait rencontré l'assaillant la nuit ayant précédé les faits dans un bar de la banlieue parisienne.

Après avoir lancé l'opération pour reprendre Mossoul le 17 octobre, les forces irakiennes ont annoncé fin janvier la "libération" de la moitié est de la ville.

D'après le lieutenant-colonel Abdel Amir al Mohamedaoui, porte-parole de la force de Réponse rapide du ministère irakien de l'Intérieur, ses éléments ont pris le contrôle du siège du gouvernorat de Ninive et du complexe voisin lors d'une opération nocturne. Quelque 50.000 d'entre eux ont été déplacés par les combats, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Les organisations humanitaires craignent pour les 750.000 habitants de Mossoul-ouest, dont la majeure partie est restée sur place et manque de nourriture et de soins. Selon le responsable américain, Bagdadi est toujours vivant, malgré les rumeurs récurrentes sur sa mort, mais n'est plus à Mossoul.

La reprise du musée a une valeur symbolique importante dans la mesure où cet établissement avait été mis à sac en 2015 par les jihadistes. "Ils font des plans pour continuer à fonctionner comme un pseudo-Etat centré sur la vallée de l'Euphrate", à l'est de la Syrie et l'ouest de l'Irak, après la chute de Mossoul et de Raqa, a poursuivi le responsable américain.

Dans le nord de ce pays en guerre depuis près de six ans, l'EI fait actuellement face à deux offensives, non coordonnées: celle des forces prorégime soutenues par la Russie et celle d'une alliance de combattants kurdes et arabes appuyée par les Etats-Unis, les Forces démocratiques syriennes (FDS).

Le Pentagone estime qu'ils ne disposent plus désormais qu'au maximum de 15.000 hommes.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL