L'Allemagne rejette les allégations de Donald Trump — OTAN

Vanessa Beaulieu
Mars 20, 2017

" Nous n'avons aucune dette à l'égard de l'OTAN", affirme le ministre de la Défense de l'Allemagne, Ursula von der Leyen. Pourquoi? "Parce que les Etats-Unis doivent être plus payés pour la défense très puissante et très coûteuse qu'ils fournissent à l'Allemagne", estime Donald Trump. Lors de cette rencontre, Angela Merkel avait réaffirmé que son pays entendait respecter un engagement pris à l'Otan en 2014, qui prévoit que les pays membres augmentent leurs dépenses militaires jusqu'à hauteur de 2% de leur Produit intérieur brut dans un délai de 10 ans.

Pour les autorités allemandes, la promesse d'augmentation du budget militaire faite par Angela Merkel à Donald Trump ne concernait pas uniquement l'OTAN: "Les dépenses militaires sont destinées aussi aux missions de paix dans le cadre de l'ONU, à nos missions européennes et à notre contribution à la lutte contre Daesh" a poursuivi la ministre.

Benoît Hamon tiendra son dernier meeting dans le temple du rugby toulousain
"C'est surtout livrer la France à ceux qui préparent le pire des avenirs", met-il en garde, alors qu'Hamon doit tenir ce dimanche un meeting capital censé relancer sa campagne.

Katy Perry: "I Kissed A Girl" est inspiré de sa propre vie!
Il y a quelques jours, nous apprenions qu'Orlando Bloom et Katy Perry se séparaient après un an de relation. " Pour tout dire, j'ai fait plus qu'embrasser une fille".

Privé de débat sur TF1, Dupont-Aignan va chez Hanouna
En revanche, à partir de 10 avril, c'est alors le principe d'égalité qui devra prévaloir. Le CSA a divisé en trois périodes, le déroulement de la campagne présidentielle.

Une hausse des dépenses militaires oui, mais pas que pour l'Otan. Ce reproche avait été adressé sur Twitter par le président des Etats-Unis, quelques heures après avoir reçu la visite de la chancelière Angela Merkel, vendredi à Washington. Ce qui inclut l'Otan mais aussi la défense européenne, ainsi que les Nations Unies. Cette passe d'armes entre Washington et Berlin sur l'Otan confirme que l'entrevue vendredi entre le président américain et celle qui est considérée comme la dirigeante la plus influente en Europe n'a guère contribué à apaiser les sujets de tension entre les deux pays. "Nous nous engageons aujourd'hui à cet objectif de 2 % du PIB jusqu'en 2024", a-t-elle déclaré.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL