L'Allemagne rejette les allégations de Donald Trump — OTAN

Vanessa Beaulieu
Mars 20, 2017

" Nous n'avons aucune dette à l'égard de l'OTAN", affirme le ministre de la Défense de l'Allemagne, Ursula von der Leyen. Pourquoi? "Parce que les Etats-Unis doivent être plus payés pour la défense très puissante et très coûteuse qu'ils fournissent à l'Allemagne", estime Donald Trump. Lors de cette rencontre, Angela Merkel avait réaffirmé que son pays entendait respecter un engagement pris à l'Otan en 2014, qui prévoit que les pays membres augmentent leurs dépenses militaires jusqu'à hauteur de 2% de leur Produit intérieur brut dans un délai de 10 ans.

Pour les autorités allemandes, la promesse d'augmentation du budget militaire faite par Angela Merkel à Donald Trump ne concernait pas uniquement l'OTAN: "Les dépenses militaires sont destinées aussi aux missions de paix dans le cadre de l'ONU, à nos missions européennes et à notre contribution à la lutte contre Daesh" a poursuivi la ministre.

Nouveau départ à la direction d'Uber, dans la tourmente
Cette accusation a engendré une enquête interne qui a été confiée à l'ancien procureur général des États-Unis Eric Holder. Jeff Jones , président du groupe et numéro 2 de l'entreprise, a décidé de quitter ses fonctions sur un désaccord majeur.

Privé de débat sur TF1, Dupont-Aignan va chez Hanouna
En revanche, à partir de 10 avril, c'est alors le principe d'égalité qui devra prévaloir. Le CSA a divisé en trois périodes, le déroulement de la campagne présidentielle.

Convertisseur catalytique Spectra
La marque a un nom reconnu et une bonne réputation si vous songez à remplacer le convertisseur. Tout le monde doit jouer son rôle pour assurer que la grande catastrophe est atténuée.

Une hausse des dépenses militaires oui, mais pas que pour l'Otan. Ce reproche avait été adressé sur Twitter par le président des Etats-Unis, quelques heures après avoir reçu la visite de la chancelière Angela Merkel, vendredi à Washington. Ce qui inclut l'Otan mais aussi la défense européenne, ainsi que les Nations Unies. Cette passe d'armes entre Washington et Berlin sur l'Otan confirme que l'entrevue vendredi entre le président américain et celle qui est considérée comme la dirigeante la plus influente en Europe n'a guère contribué à apaiser les sujets de tension entre les deux pays. "Nous nous engageons aujourd'hui à cet objectif de 2 % du PIB jusqu'en 2024", a-t-elle déclaré.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL