L'assaillant était sous l'emprise de l'alcool

Marcel Micheaux
Mars 20, 2017

S'ils cherchent encore à déterminer clairement ses motivations, les enquêteurs ont rapidement retracé le parcours de l'agresseur: un homme du nom Ziyed Ben Belgacem, déjà connu des services de police et de renseignement.

Ziyed Ben Belgacem avait jeté au sol un sac contenant un bidon d'hydrocarbures juste avant l'attaque. Mais, son père, placé en garde à vue quelques heures, dans le cadre de l'enquête, ne croit pas à cette version. Mains sur la tête!

L'assaillant se trouvait dans "une sorte de fuite en avant", avait commenté samedi soir le procureur de Paris François Molins: "Je suis là pour mourir par Allah".

" Je suis là pour mourir par Allah " aurait crié Ziyed Ben Belgacem au moment de l'attaque à l'aéroport d'Orly. "De toute façon, il va y avoir des morts", a rapporté dans la soirée de samedi le procureur de la République de Paris, François Molins. Au terme d'une lutte "de plus de deux minutes", d'après le magistrat, avec la femme, il parvient à s'emparer de son fusil d?assaut, avant d'être abattu par les deux autres militaires, qui tirent à trois reprises. Ont été retrouvés sur lui 750 euros, un exemplaire du coran, un paquet de cigarettes et un briquet et, à son domicile, dans la banlieue parisienne, quelques grammes de cocaïne ainsi qu'une machette.

La radicalisation de l'assaillant apparaît, selon les premiers éléments, en 2011 et en 2012, quand il purge une peine de prison pour l'un des nombreux méfaits qu'il a commis.

Ivanka Trump bedankt sich bei Merkel
Die Nato-Länder haben sich zum Ziel gesetzt, bis 2024 zwei Prozent der Wirtschaftsleistung für Verteidigung auszugeben. Er sagte in Richtung der Bundeskanzlerin: "Na ja, was das Abhören angeht, haben wir wenigstens was gemeinsam".

Attaque à l'aéroport d'Orly: Les motivations floues de l'assaillant Ziyed Ben Belgacem
L'homme est "connu des services de police et de renseignement", a aussi indiqué le ministre depuis Orly. L'individu avait jeté au sol un sac contenant un bidon d'hydrocarbures juste avant l'attaque.

Un cambrioleur reste coincé dans la vitrine du magasin — Pyrénées-Atlantiques
Une perquisition effectuée à son domicile a permis de retrouver le butin volé lors de sa première visite nocture dans la boutique. Les gendarmes reçoivent un premier appel à 21h30, signalant un vol avec effraction, dans un commerce de l'avenue Alsace-Lorraine.

Ziyed Ben Belgacem n'était donc pas fiché "S" (sûreté de l'État), mais "J" (justice) au Fichier des personnes recherchées (FPR) puisqu'il était sous contrôle judiciaire après une affaire de vol par effraction.

L'enquête actuellement menée par la section anti-terroriste du parquet de Paris le déterminera. Par ailleurs, son frère et son cousin, qui s'étaient d'eux-même présentés à la police samedi, ont été relâchés dimanche soir. Trafic très perturbé Après l'attaque à Orly, près de 3.000 personnes ont été évacuées du terminal Sud ou confinées dans le terminal Ouest voisin. Après plusieurs heures sans décollages ni atterrissages, le trafic a pu reprendre progressivement, en milieu de journée, à Orly-Ouest, puis vers 15 h, à Orly-Sud. Néanmoins le groupe ADP, par la voix de son PDG Augustin de Romanet a annoncé que le retour à la normale interviendrait dimanche matin.

La fermeture des deux terminaux a obligé les autorités aéroportuaires à dérouter plusieurs dizaines de vols et à donner comme consigne aux passagers des avions présents sur le tarmac d'Orly de rester à bord des appareils.

Des cellules de crise ont été mises en place pour accueillir les voyageurs à Orly comme à Roissy-Charles-de-Gaulle.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL