Le Bercy de Hamon versus le Bourget de Hollande

Vanessa Beaulieu
Mars 20, 2017

Dimanche, devant quelque 20.000 sympathisants, Benoît Hamon a fait une allusion à la célèbre tirade prononcée par l'actuel Président alors en campagne le 22 janvier 2012.

L'ancien banquier d'affaires chez Rothschild a ensuite enfoncé le clou en éreintant, à son tour, Benoit Hamon: "Les sous-entendus, c'est toujours mauvais, assure-t-il, avant d'ironiser sur le meeting de son adversaire qui faisait, selon lui, "un peu Bourget réformé", allusion au meeting de François Hollande qui, en 2012, s'était posé en adversaire de la finance". Mais mardi dernier, il sortait de sa réserve médiatique et confiait à Paris Match: "Je ne peux pas apporter mon parrainage à Benoît Hamon ". Une saillie qui restera emblématique et dont il est accusé par certains de s'être détourné pendant son quinquennat.

Invité sur le plateau de France 2, l'ancien ministre de l'Economie a "regretté" être devenu "la cible principale" du vainqueur de la primaire à gauche, primaire à laquelle Emmanuel Macron a refusé de participer. "Les deux autres pensent 'enrichissez-nous'", a-t-il ajouté, déclenchant de nombreux rires en visant cette fois François Fillon et Marine Le Pen.

EN DIRECT - Benoît Hamon à Bercy : suivez son meeting en vidéo
Pour la toute première fois, la très discrète Gabrielle Guallar a accepté de se montrer et d'exposer son soutien au candidat PS aux yeux de tous.

Brexit Can Go Ahead After House of Lords Votes Bill Through
The path is now clear for Theresa May to begin Brexit negotiations after the Lords passed her Brexit Bill unamended. The government wants to do so swiftly but is waiting on equal assurances for British nationals living in the EU.

Présidentielle: Macron et Le Pen dans un mouchoir, selon un sondage
Donnée régulièrement en tête du premier tour par les sondages, la présidente du FN se présente avec le statut de favorite. Macron se disent sûrs de leur choix, soit une hausse de 14 points, tout comme 53% des électeurs de M.

Christiane Taubira a également trouvé "étrange pour le tempo, étrange pour le contenu et étrange pour les références" la tribune de Manuel Valls publiée dans le Journal du Dimanche "le matin d'un grand meeting" de Benoît Hamon à Paris. "Je ne crois pas que le marché puisse guider le cœur des femmes et des hommes".

Le conseiller régional PS Julien Dray, proche de François Hollande, a appelé lundi Benoît Hamon à ne "pas considérer qu'Emmanuel Macron est le pire adversaire" dans la campagne pour la présidentielle.

"Moi je ne perds pas le tiers ou la moitié de mon temps dans mes rassemblements à invectiver les autres candidats", a-t-il dit, jugeant qu'il ne faut ni "chérir", ni "détester" l'argent.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL