Les proches de l'assaillant restent en garde à vue

Aubin Brasseur
Mars 20, 2017

Au lendemain de l'attaque d'Orly, les enquêteurs tentaient dimanche d'établir ce qui a pu pousser Ziyed Ben Belgacem, braqueur multirécidiviste, à s'en prendre à une patrouille de militaires, avant d'être abattu.

L'assaillant d'Orly avait été "repéré quelques minutes plus tôt" à Vitry-sur-Seine "pour un car jacking" selon Bruno Le Roux.

Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête, notamment pour tentative d'homicide et d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle.

"Ceux qui s'interrogeaient encore sur le rôle de l'opération Sentinelle, c'est-à-dire la présence de militaires dans des lieux publics (.), doivent comprendre que ce renfort des militaires pour nos forces de sécurité est essentiel", a réagi François Hollande, en marge d'un déplacement en Isère.

Avant cela, il avait tiré sur un policier avec un pistolet à grenaille vers 6h55 du matin à Garges-lès-Gonesse lors d'un contrôle routier, alors qu'il roulait à "vive allure" et "feux éteints", d'après le procureur François Molins. Il a ensuite pris la fuite à bord de sa Clio.

"Il s'avère que (.) cet individu avait été remarqué à Vitry pour un car jacking et notamment dans un bar, proférant des menaces pour ceux qui y étaient", a déclaré Bruno Le Roux. Une bagarre s'en suit et l'homme est finalement abattu par les militaires. Il l'a mise à terre pour lui dérober son fusil d'assaut Famas.

"Elle a réussi a tenir mais ses deux camarades ont pensé nécessaire, ils ont eu raison, d'ouvrir le feu pour la protéger et surtout pour protéger tout le public qui était alentour", a précisé Jean-Yves Le Drian.

14 enfants tués dans des raids aériens sur Idleb — Syrie
Mais elle a toujours démenti les accusations selon lesquelles ses raids ont tué des civils. La Russie est intervenue militairement au côté du régime en septembre 2015.

Présidentielle. Valls se défend de toute trahison envers Hamon
Manuel Valls, qui a annoncé mardi son refus d'accorder son parrainage d'élu à Benoît Hamon en raison de leurs désaccords, se défend par ailleurs de toute trahison.

Christian Estrosi attaque un élu FN, "héritier de Goebbels"
Mais ce vendredi 17 mars, le ton est monté d'un cran supplémentaire entre Christian Estrosi et ses adversaires du Front national. Philippe Vardon a annoncé sur Twitter qu'il porterait plainte après les propos de Christian Estrosi.

Il n'y a pas eu de blessés parmi les voyageurs présents - seule l'aviatrice attaquée a été "choquée", selon le colonel Benoît Brulon, de l'opération Sentinelle. Le ministère de l'Intérieur a recommandé sur Twitter "de ne pas se rendre à l'aéroport et de décaler leurs déplacements".

L'assaillant, dit-on de source judiciaire, était connu de la justice pour des délits de droit commun (vols aggravés et stupéfiants).

Ziyed Ben Belgacem, Français de 39 ans, était connu des services de police et de renseignement.

Dimanche matin, deux hommes - un frère et un cousin de l'assaillant qui s'étaient présentés d'eux-mêmes au commissariat - étaient toujours entendus par la police, tandis que la garde à vue du père a été levée dès samedi soir.

Il a également été mis en examen à Paris et emprisonné en mars 2016 dans le cadre d'une enquête sur une série de vols par effraction, avant d'être libéré en septembre sous contrôle judiciaire.

A Orly, 3.000 personnes ont été évacuées du terminal Sud, selon le ministère de l'Intérieur, et le trafic a été suspendu, avant de reprendre progressivement à partir du début d'après-midi, d'abord au terminal Ouest puis au terminal Sud.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL