Les programmes des candidats en dix points clefs — Présidentielle

Aubin Brasseur
Mars 20, 2017

"Je n'aurais pas pu participer aux débats de la primaire de droite" si la règle avait été établie lors des primaires. Préparez-vous à un nouvel épisode du théâtre présidentiel français.

Le débat sera animé par Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray. En cause, le choix de la chaîne du groupe Bouygues de n'inviter que 5 des 11 candidats, selon leur avance dans les sondages.

Voici tout ce qu'il faut savoir sur ce moment-clé de l'élection qui se tiendra les dimanche 23 avril et 7 mai prochain. Les explications de notre correspondant à Paris.

A 34 jours du premier tour, la candidate FN et Emmanuel Macron, à des niveaux proches en tête des sondages, apparaîtront dans l'arène lundi soir avec le costume de favoris.

Un débat dont les moments forts sont à retrouver ci-dessous tout au long de la soirée. François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon se sont volontiers prêtés au jeu.

Le risque pour elle, qui n'a encore jamais participé à ce type de débats, est de devenir la cible des autres participants.

Evolution inéluctable à l'heure d'internet, des médias sociaux et de la prolifération des vidéos? Un recours au conseil d'Etat a été déposé par le candidat souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, et les autres petits candidats vont désormais capitaliser au maximum sur cette discrimination pour exiger des compensations.

Jean-Luc Mélenchon : qui sont les insoumis?
Cette fois-ci ils étaient " 130.000", ont annoncé les organisateurs, pour le trajet inverse, Bastille vers République. Mélenchon, provoquant les cris de la foule: " résistance , résistance".

Neymar apprécie particulièrement la Premier League
S'il a failli signer à Paris l'été dernier, l'international auriverde vient d'avouer un petit faible pour la Premier League. Dans des propos rapportés par AS et Goal.com, Neymar a confié qu'il n'était pas insensible au charme de la Premier League.

Marine Le Pen bat un record dans les sondages — Présidentielle
L'étude a souligné que la présidente du Front national se trouve devant Emmanuel Macron (25%) avec trois points d'écart. Pour le second tour, Marine Le Pen s'opposera soit à Emmanuel Macron soit à François Fillon .

Côté "chorégraphie", ce débat durera 2h30. A chaque question du duo Bouleau/Coudray, le candidat interrogé aura 2 minutes pour répondre.

Mais ce socle est-il suffisant pour la patronne du Front national? La répartition des candidats a été tirée au sort: Benoît Hamon sera à la droite de François Fillon, lui-même à la droite d'Emmanuel Macron.

Selon les résultats, il obtient 25,5% des intentions de vote devant Marine Le Pen à 25%. En 2002, entre les deux tours de la présidentielle, Jacques Chirac avait refusé de débattre avec son père Jean-Marie Le Pen. Même s'il perd 4 points par rapport à la dernière enquête Elabe, ce chiffre est le plus important derrière celui de Marine Le Pen, dont 84% des électeurs potentiels sondés se disent certains de voter pour elle. "Mais il a beau refaire le film dans tous les sens, il n'y a pas d'autres explications à sa non-candidature que ses propres erreurs", affirme au Monde un des proches du président de la République.

Une interrogation identique vaut pour Benoît Hamon, rassuré par son meeting réussi dimanche à Bercy, devant plus de 15000 personnes. Jean-Luc Mélenchon baisserait la TVA et fusionnerait impôt sur le revenu et CSG.

Sur sa gauche, François Fillon dispute à Emmanuel Macron l'électorat centriste et pro-Union européenne de François Bayrou, qui s'est finalement rallié à l'ancien ministre de l'économie de Manuel Valls.

120 sur 149. Sur les 149 élus azuréens ayant validé leur parrainage, 120 ont choisi de soutenir François Fillon. Pour lui, le candidat malheureux à la primaire de la droite et du centre était surpréparé. Lâché par plus de deux cents élus de son parti au début mars, François Fillon a tenu bon et obtenu finalement de rester en lice, conforté par la manifestation de ses partisans le 6 mars au Trocadéro à Paris.

Engagé depuis près de 40 ans en politique, le député de Paris, qui a fait campagne sur l'austérité et la probité, a été fragilisé par un scandale sur des emplois fictifs présumés octroyés à sa famille qui a conduit à son inculpation pour "détournement de fonds publics".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL