Londres invoquera l'article 50 le 29 mars — Brexit

Vanessa Beaulieu
Mars 20, 2017

C'est officiel! Le porte-parole de Downing Street a annoncé que le gouvernement britannique de Theresa May activera l'article 50 du Traité de Lisbonne mercredi 29 mars pour sortir officiellement de l'UE. Un scénario que craint le président du Conseil européen Donald Tusk. "Le processus est prévu dans l'article 50", a-t-il détaillé, rappelant que Mme May "ferait également une déclaration devant le Parlement".

Le 23 juin, "les Britanniques ont pris la décision historique de quitter l'UE".

Le ministre responsable du Brexit, David Davis, a déclaré par voie de communiqué que le pays est au seuil des négociations les plus importantes de la dernière génération.

L'activation de l'article 50 sera formalisée par lettre. "Nous sommes prêts à entamer les négociations", a souligné Margaritis Schinas.

Débat de la présidentielle sur TF1 : va-t-il influer sur votre vote ?
L'étude a souligné que la présidente du Front national se trouve devant Emmanuel Macron (25%) avec trois points d'écart. Des rencontres qui semblent d'ores et déjà décisives dans la dernière ligne droite de cette course présidentielle.

La grisaille est de retour
Le matin, de faibles pluies ou bruines sont encore prévues par endroits mais surtout le long de la frontière néerlandaise. Le début de la semaine prochaine sera dominé par les nuages et les pluies, avec néanmoins quelques éclaircies.

Berlin se défend d'avoir des dettes envers l'OTAN
Le président Trump avait même affirmé que l'Allemagne devait payer un peu plus les services offerts par les Etats-Unis d'Amérique. Despite what you have heard from the FAKE NEWS, I had a GREAT meeting with German Chancellor Angela Merkel.

Les dirigeants des 27 autres États membres pourraient se réunir dès le 6 avril dans le cadre d'un sommet visant à définir des "lignes directrices" des négociations à venir. Le but est de trouver un accord pour encadrer les modalités de sortie sur deux sujets-clés: la facture dûe par les Britanniques aux Européens et les droits des ressortissants de l'UE au Royaume-Uni.

Très sensibles politiquement, les négociations s'annoncent aussi ardues du point de vue légal au vu de l'étendue des dossiers qu'elles couvriront. L'Ecosse veut organiser un referendum d'indépendance en 2018 ou 2019 afin de rester dans le marché unique.

Theresa May a répondu que "le moment n'était pas venu" pour un tel référendum, impliquant qu'il ne pouvait avoir lieu au moment où le pays négocie sa sortie de l'UE, lui compliquant ainsi la tâche.

Le pourcentage d'Ecossais favorables à l'indépendance est toujours minoritaire, mais à un plus haut historique: 46% selon une étude ScotCen publiée mercredi.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL