Mauritanie : le Sénat rejette les amendements constitutionnels du Gouvernement

Vanessa Beaulieu
Mars 20, 2017

De son côté, le Rassemblement de forces démocratique (RFD) de l'opposant historique Ahmed Ould Daddah, a souligné que le Sénat a manifesté son "refus de voir piétiner les références et symboles auxquels est attaché le peuple mauritanien". C'est par un vote sanction de 33 contre sur 56 que la chambre haute du parlement a renvoyé au gouvernement, un projet de loi qui prévoit notamment la suppression du sénat, de la Haute cour de justice, du conseil islamiste, du poste de médiateur de la république sans oublier le changement du drapeau national. Elle a ainsi invité la population à faire usage de tous les moyens possibles pour mettre définitivement en échec ce projet. L'information a été annoncée par le président du sénat mauritanien, Mohsen Ould El-Hadji.

L'opposition radicale, représentée par le Forum national pour l'unité et la démocratie (FNDU), formé d'une quinzaine de partis, avait appelé les sénateurs à refuser de "signer leur propre arrêt de mort", lors d'une marche suivie d'un meeting le 11 mars à Nouakchott.

Ainsi, l'ancien chef de l'Etat mauritanien Ely Ould Mohamed Vall (2005-2007), a accueilli "avec une grande fierté" le rejet du projet de révision qui constitue, a-t-il déclaré à la presse locale, une "position nationale courageuse", qui "a sauvé le pays des risques incalculables d'enlisement (.) auquel aurait conduit la modification non justifiée de la constitution décidée unilatéralement par le pouvoir".

Un débat télévisé inédit — Présidentielle
Il entend démontrer que seul son programme peut permettre de sortir de la quasi-faillite économique de la France qu'il dénonce. Comme si ces deux heures trente de direct allaient être décisives. 20% des ondé n'expriment pas d'intention de vote.

Le Bercy de Hamon versus le Bourget de Hollande
Mais mardi dernier, il sortait de sa réserve médiatique et confiait à Paris Match: "Je ne peux pas apporter mon parrainage à Benoît Hamon ".

Présidentielle: Macron et Le Pen dans un mouchoir, selon un sondage
Donnée régulièrement en tête du premier tour par les sondages, la présidente du FN se présente avec le statut de favorite. Macron se disent sûrs de leur choix, soit une hausse de 14 points, tout comme 53% des électeurs de M.

Du côté du pouvoir, aucune réaction officielle n'a encore été connue, même si des personnalités de la mouvance présidentielle ont déploré "le manque de respect des engagements dont ont fait preuve les sénateurs". Pour être validé, le projet de loi devait être adopté par chacune des deux chambres du Parlement à la majorité des deux tiers et ensuite être soumis à un congrès parlementaire. Adopté par l'assemblée nationale le 9 mars, le projet de loi gouvernemental a été donc bloqué à ce niveau.

Les principaux amendements soumis au vote sont la suppression du Sénat et son remplacement par des conseils régionaux et la modification du drapeau et de l'hymne nationaux. Le pouvoir est largement majoritaire dans les chambres. Parmi ces points, il y a la question de mandat du président de la république.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL