Nouveau départ à la direction d'Uber, dans la tourmente

Aubin Brasseur
Mars 20, 2017

Jeff Jones, président du groupe et numéro 2 de l'entreprise, a décidé de quitter ses fonctions sur un désaccord majeur.

Expert en marketing, Jeff Jones avait rejoint le groupe de San Francisco en août en provenance du distributeur Target, dont il avait modernisé la marque en tant que directeur du marketing. Début mars, l'entreprise avait annoncé être à la recherche d'un directeur général-adjoint, poste auquel Jeff Jones pouvait prétendre. La mission de Jeff Jones consistait principalement à la croissance de la société à l'international.

Erdogan prêt au rétablissement de la peine de mort en Turquie
Cavusoglu à l'adresse des dirigeants européens. "Vous êtes l'avenir de l'Europe", a lancé M. "Mais il y a des limites qui sont fixées par nos lois", a-t-il ajouté.

Benoît Hamon fait battre le coeur de Bercy: CL y était
Le temps d'une séquence de démonstrations de force avant le premier débat télévisé d'une " nouvelle campagne " à construire.

Le PDG d'Aéroports de Paris préconise la reconnaissance faciale — Attaque à Orly
En effet, à l'aéroport d'Orly, où sont déjà installées 2.000 caméras, la reconnaissance faciale est déjà pratiquée. En mars 2016, seize personnes ont ainsi été tuées dans un attentat commis à l'aéroport de Zaventem de Bruxelles.

Ce départ s'ajoute à une liste complète de démissionnaires de haut niveau ces derniers mois. En février, Uber a fait face au départ forcé de son ingénieur en chef, Amit Singhal, qui avait caché une plainte pour harcèlement sexuel qui le visait alors qu'il travaillait encore chez Google. Brian McClendon, vice-président responsable du programme de cartographie, a lui aussi annoncé qu'il quittait Uber et retournait dans sa ville natale au Kansas. Il précise qu'il restera chez Uber " en tant que conseiller ". Cette accusation a engendré une enquête interne qui a été confiée à l'ancien procureur général des États-Unis Eric Holder. Uber est notamment depuis quelques semaines au centre d'une série de controverses qui font s'interroger les observateurs sur les compétences de Travis Kalanick en tant que dirigeant et sur l'avenir de la société en général.

Puis, une vidéo a été publiée par Bloomberg, montrant Travis Kalanick en train d'admonester un chauffeur Uber qui se plaignait de la baisse de sa rémunération. Uber a depuis promis de ne plus utiliser ce logiciel pour éviter les autorités locales.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL