Privé de débat sur TF1, Dupont-Aignan va chez Hanouna

Vanessa Beaulieu
Mars 20, 2017

Tout semblait pourtant bien commencé.

"Nous sommes dans une fausse démocratie".

Le CSA a divisé en trois périodes, le déroulement de la campagne présidentielle. Il n'y a pas de débat. Ces deux débats rassembleront l'ensemble des candidats. "Je veux dire aux Français que c'est une rupture d'égalité sans précédent". "Si l'on veut relocaliser des emplois et que les entreprises restent en France, il faut que le différentiel de compétitivité s'améliore [.] je propose une division par deux de l'impôt sur les sociétés pour les bénéfices réinvestis sur le sol français", a-t-il ajouté, critiquant au passage le bilan du CICE de François Hollande mais aussi les mesures prises par Nicolas Sarkozy et François Fillon. "Je pense que les gens sont plus intéressés par votre programme et je pense qu'ils ont tout à y gagner à écouter votre programme et vous aussi", a alors tenté la journaliste. "Je souhaite que par mon geste, votre chaîne renoue avec la démocratie".

Alexandre Allard: l'enfance et la petite enfance
La société a fusionné avec Babyloan pour devenir la plus grande communauté dans le domaine du financement participatif en France. Alexandre Allard veut alors faire de cet endroit, un espace de rencontre et de découverte pour les artistes contemporains.

Samba largement en tête (TF1), beau score pour Candidats au tableau ! (C8)
Le film avec Omar Sy et Charlotte Gainsbourg a attiré 6.038.000 téléspectateurs et 26% de part de marché . TF1 se place en leadeur du dimanche soir grâce à "Samba" d'Eric Toledano et Olivier Nakache.

Ghana : un arbitre suspendu à vie
Déclaré coupable de manipulation de matchs par la Commission de Discipline de la FIFA. L'arbitre était provisoirement suspendu depuis le 22 novembre.

Nicolas Dupont-Aignan a par ailleurs préconisé que les étrangers arrivant sur le sol français "devront travailler cinq ans pour charger leurs droits avant de recevoir des prestations", calquant sa proposition sur celle mise en place en Allemagne par Angela Merkel.

Réagissant au maintien de la formule de TF1, qui consiste à ne convier que les cinq principaux candidats à participer à son débat présidentiel organisé le 20 mars, François Asselineau a dénoncé dans un communiqué un acte " contraire aux principes républicains, car l'article 7 de la Constitution ne fait aucune distinction entre les candidats", et appelé les qualifiés à se désister de ce débat " contraire aux principes démocratiques ". D'où la décision de la plus haute juridiction administrative: "Compte tenu tant de la représentativité de monsieur Dupont-Aignan que de sa contribution au débat électoral, le temps de parole et d'antenne dont il a bénéficié depuis le début du mois de février 2017 ne traduit pas un déséquilibre incompatible avec le respect du principe d'équité". En revanche, à partir de 10 avril, c'est alors le principe d'égalité qui devra prévaloir.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL