Tirs contre des policiers à Stains, en lien avec l'attaque d'Orly

Leopold Bellegarde
Mars 20, 2017

Blidi indique que " 2000 passagers devraient voyager dans les deux sens avec Tunisair aujourd'hui à bord de six vols ". Les policiers ont riposté, sans que l'on puisse dire, à ce stade, qu'ils l'ont atteint, mais un tee-shirt tâché de sang aurait été découvert dans le véhicule.

Trois personnes de l'entourage du suspect sont en garde à vue: son père, son frère et un cousin âgé de 35 ans qui se sont tous trois présentés spontanément à la police.

D'après ses déclarations, l'agresseur, après avoir tiré sur des policiers lors d'un contrôle routier au nord de Paris une heure et demie avant l'attaque d'Orly, l'avait contacté, lui confiant avoir "fait une bêtise". Même sa mère n'arrivait pas à le comprendre. "Il m'a dit: voilà, papa.il était énervé à l'extrême".

Qui est Ziyed Ben Belgacem, l'assaillant d'Orly?
Pour lui, son fils a été pris dans un engrenage, a payé ses "fréquentations" et une dérive dans la drogue. Une autopsie doit avoir lieu dimanche pour déterminer si l'homme était sous l'emprise de stupéfiants.

Un cambrioleur reste coincé dans la vitrine du magasin — Pyrénées-Atlantiques
Une perquisition effectuée à son domicile a permis de retrouver le butin volé lors de sa première visite nocture dans la boutique. Les gendarmes reçoivent un premier appel à 21h30, signalant un vol avec effraction, dans un commerce de l'avenue Alsace-Lorraine.

Attaque d'Orly : les derniers éléments de l'enquête
François Molins indique qu'il a alors remis le revolver sur la tempe de la militaire qui se débattait avant de tomber à genoux. Les enquêteurs analysent également son téléphone et les éléments recueillis lors d'une perquisition à son domicile.

Cette attaque dans un aéroport avait contraint les autorités à évacuer les passagers et à dérouter voire annuler des vols. Dimanche soir, la situation était de retour à la normale, selon une porte-parole d'Aéroports de Paris. Inquiété par cet échange, le père s'est rendu au commissariat. "En période d'élection, le chef de l'Etat et chef des armées a souligné que la vigilance sera maintenue à son plus haut niveau et une fois encore l'opération Sentinelle a fait la démonstration de son utilité en complément des forces de police et de gendarmerie ". C'est un choc, mais qu'est-ce que vous voulez? Avec de telles fréquentations et la drogue. "En fin de compte, c'est moi qui paye ", raconte le père de Ziyed Ben Belgacem. L'homme avait lancé aux militaires au moment de l'agression: "Posez vos armes! De toute façon, il va y avoir des morts ".

À l'aéroport, il jette "au sol un sac à dos contenant un bidon d'hydrocarbures", a précisé le procureur de Paris François Molins.

Une nouvelle perquisition a été effectuée samedi, après son équipée de Garges-lès-Gonesse à Orly, à son domicile, où ont été découverts quelques grammes de cocaïne, une machette et des devises étrangères.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL