Trafic à Orly : près de 180 vols annulés ce week-end

Aubin Brasseur
Mars 20, 2017

Que s'est-il passé samedi à Orly?

Le frère et le cousin du Français qui a agressé samedi à l'aéroport d'Orly près de Paris une militaire en patrouille avant d'être abattu, étaient toujours en garde à vue dimanche. Il est aux alentours de 8h30 dans le hall 1, lorsque l'assaillant décide de s'emparer du Famas de la soldate. "En période d'élection, le chef de l'Etat et chef des armées a souligné que la vigilance sera maintenue à son plus haut niveau et une fois encore l'opération Sentinelle a fait la démonstration de son utilité en complément des forces de police et de gendarmerie ".

Cette attaque a conduit à l'évacuation de près de 3 000 personnes du terminal sud et au confinement de celles présentes au terminal ouest, selon le ministère de l'Intérieur. Les vols ont été suspendus sur les deux terminaux et certains vols ont été dirigés vers l'aéroport Charles de Gaulle, au nord de la capitale. L'enquête a été ouverte pour "tentative d'homicide (...) en relation avec une entreprise terroriste, ainsi que pour association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Or, l'histoire a en réalité commencé quelques heures plus tôt, à Stains, dans la région parisienne. Il a été retrouvé sur lui 750 euros, un exemplaire du coran, un paquet de cigarettes et un briquet et, à son domicile, de Garges-lès-Gonesse (Val d'Oise) quelques grammes de cocaïne et une machette. Vers 6 h 55, cet homme a légèrement blessé à la tête un policier avec un pistolet à grenailles avant de prendre la fuite.

Orly: l'assaillant était sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants
Ils ont "ouvert le feu pour la protéger" et "protéger tout le public", a déclaré le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Près de 3.000 personnes ont été évacuées du terminal Sud d'Orly ou confinées dans le terminal Ouest voisin.

Accord de trêve après quatre jours d'affrontements entre milices — Libye
Depuis son entrée en fonction voici un an, le GNA a échoué à asseoir son autorité sur l'ensemble de la Libye. Peu de voitures circulaient dans les rues.

Kwiatkowski surprend Sagan au sprint
Peter Sagan a placé une banderille sur une attaque dans le Poggio, à sept kilomètres de l'arrivée. C'est la deuxième fois qu'il termine à la deuxième place (en plus de deux quatrièmes places).

Le parquet antiterroriste de Paris s'est saisi de l'enquête, a-t-il été annoncé de source officielle.

François Hollande a "salué" le "courage et l'efficacité" des policiers et militaires intervenus pour mettre fin aux "agressions commises par un individu particulièrement dangereux".

Que sait-on de l'assaillant?

Les sources contactées par l'AFP affirment que l'auteur de l'attaque était un Français de 39 ans fiché "J " au Fichier des personnes recherchées (FPR), c'est-à-dire qu'il était recherché par la police judiciaire. Il faisait l'objet d'une interdiction de quitter le territoire. Ben Belgacem, qui n'a effectué aucun séjour connu en Syrie ou en Irak, avait fait l'objet d'une perquisition administrative en novembre 2015, après les attentats du Bataclan. "C'était un homme qui tenait en otage une militaire, il la tenait par le cou, et il menaçait les deux autres militaires avec le fusil de la femme". "Mon fils n'a jamais été un terroriste", témoigne ce père à la sortie de sa garde à vue.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL