Une fillette seule à la maison, contacte les gendarmes — Oise

Leopold Bellegarde
Mars 20, 2017

En cas de vol, violences ou agression, la victime ou le témoin de l'infraction peut composer le 17, puisqu'il s'agit d'une urgence.

Le Centre d'opérations et de renseignement de la Gendarmerie de Beauvais dans l'Oise, a reçu un appel plutôt inhabituel jeudi dernier, vers 17h30. "Seule à la maison et s'ennuyant, elle souhaite parler avec quelqu'un", racontent les gendarmes. Car au final, c'est le temps qu'aura duré l'appel entre la fillette et le gendarme.

Mademoiselle avait "beaucoup de conversation" et posait de nombreuses questions, lâchent les gendarmes.

Rwanda: le pape implore le pardon divin
Le président rwandais Paul Kagame avec le pape François lors d'une audience privée, au Vatican, le 20 mars 2017. Le président a apporté au pape un bâton traditionnel africain "pour convoquer les gens".

"On a un gardien en bois" — Pablo Correa
On a une équipe moins bonne que l'année passée, c'est ça la vérité! "Elle est dure à accepter mais c'est ça la réalité!", assure-t-il.

Un joueur tué par un crocodile après son footing — Mozambique
Pris entre les puissantes mâchoires du redoutable prédateur, le jeune homme a ensuite été emporté dans les eaux. Deux de ses amis présents non loin, effrayés par les cris, n'ont rien pu faire.

"Pendant que le militaire gardait en ligne la petite fille et s'assurait que tout allait bien pour elle, un autre gendarme effectuait les recherches nécessaires pour identifier et contacter les parents", précise le post Facebook.

À son retour, sa mère, qui s'était absentée pour faire une petite course, a été surprise de voir sa fille au téléphone en train de converser avec un gendarme. Le gendarme n'a pas manqué de rappeler à la mère "les risques pris en laissant une petite fille de 4 ans seule dans une maison". En effet, il lui a expliqué qu'il était dangereux de laisser un enfant seul, même pour quelques instants.

Ils ont également envoyé une patrouille sur place afin de s'assurer que la petite était bien en sécurité. L'histoire aurait pu s'arrêter là, mais la gendarmerie de l'Oise conclut son rapport publié sur sa page Facebook en indiquant que l'enfant, qui a visiblement gardé un bon souvenir de son échange avec le gendarme, veut désormais lui offrir un doudou et qu'il soit invité à son anniversaire.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL