L'agresseur d'Orly était sous l'emprise de l'alcool et de drogues, d'après l'autopsie

Leopold Bellegarde
Mars 21, 2017

Les analyses toxicologiques ont démontré la présence dans le sang de Ziyed Ben Belgacem d'alcool (0,93g par litre) mais aussi de cannabis et de cocaïne, précise-t-on.

Ce braqueur multirécidiviste de 39 ans, signalé comme radicalisé en prison, s'est dit prêt à "mourir" au nom d'Allah en s'attaquant à une militaire en patrouille samedi matin dans le terminal Sud de l'aéroport, avant d'être abattu par deux autres militaires. "De toutes façons il va y avoir des morts", a rapporté le procureur de Paris François Mollins dans la soirée au cours d'une conférence de presse.

Aucune complicité éventuelle n'a encore été établie à ce stade: les gardes à vue d'un frère et d'un cousin de l'assaillant, qui s'étaient présentés d'eux-mêmes samedi au commissariat, ont été levées dimanche soir, quelques heures après celle du père, laissé libre dès samedi soir.

Toujours de source judiciaire, on a indiqué qu'une autopsie de Ziyed Ben Belgacem aurait lieu dimanche pour déterminer s'il était sous l'emprise d'alcool ou de drogues au moment de son attaque.

Pratiques nazies: Berlin tente de calmer le jeu avec la Turquie
L'Allemagne, qui héberge la plus importante diaspora turque au monde, dont 1,4 million de personnes inscrites sur les listes électorales consulaires, est au centre de la crise entre la Turquie et l'Europe.

Attaque à Orly: le père du suspect relâché
L'assaillant se trouvait dans " une sorte de fuite en avant ", avait commenté samedi soir le procureur de Paris François Molins. L'homme, né à Paris le 14 février 1978, était actuellement sous contrôle judiciaire pour un vol à main armé.

Neymar apprécie particulièrement la Premier League
S'il a failli signer à Paris l'été dernier, l'international auriverde vient d'avouer un petit faible pour la Premier League. Dans des propos rapportés par AS et Goal.com, Neymar a confié qu'il n'était pas insensible au charme de la Premier League.

Il était "là pour mourir par Allah" et promettait "des morts". Son père assure de son côté que son fils "n'a jamais été un terroriste".

Pourtant, depuis samedi, on en sait un peu plus sur le parcours de Ziyed Ben Belgacem. En chemin, il appelle son père et son frère et leur confie avoir " fait des bêtises ". Il avait en sa possession un sac à dos contenant un bidon d'hydrocarbures, un briquet et un paquet de cigarettes, 750 euros et une copie du coran. Une enquête a été ouverte notamment pour tentative d'homicide et d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste. Mais alors qu'un policier avise un impact de balle sur sa carrosserie et lui demande de sortir du véhicule, il s'empare de son arme - un revolver à grenaille 9 mm - et tire en direction de la tête d'un gardien de la paix, le blessant légèrement.

L'aéroport d'Orly (Val-de-Marne) a été entièrement évacué et le trafic aérien était complètement interrompu samedi en milieu de matinée. Toutefois, une perquisition administrative menée à son domicile en 2015 dans le cadre de l'état d'urgence n'avait "rien donné". "En fin de compte, c'est moi qui paye ", a-t-il déploré.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL