Présidentielle 2017 : premier grand débat ce soir, avec 5 candidats sur 11

Marcel Micheaux
Mars 21, 2017

Préparez-vous à un nouvel épisode du théâtre présidentiel français. Du jamais vu, en effet, sachant que, traditionnellement, le seul débat concernait naguère les finalistes de l'élection suprême, ce entre les deux tours. Les explications de notre correspondant à Paris. Avec les 5 favoris de la course à l'Elysée.

Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise, a demandé à ne pas être mis "dans le même sac" que François Fillon et Marine le Pen. Ici, il n'y a que deux personnes de concernées et qui ont des choses à se reprocher.

Evolution inéluctable à l'heure d'internet, des médias sociaux et de la prolifération des vidéos? Formé à l'école de l'aile gauche du PS, il peut être un excellent débatteur.

Ce format à cinq est contesté car il exclut les six autres candidatures validées par le Conseil constitutionnel vendredi: Philippe Poutou (NPA) et Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) et François Asselineau (UPR), le centriste Jean Lassalle et le vétéran inclassable Jacques Cheminade. Les places sur le plateau ont été tirées au sort. Généralement très bon dans l'exercice du débat télévisé - on se souvient que cela lui a valu de remporter, largement, la primaire de la droite - le candidat Fillon jouera gros ce soir.

- que vous manipulez cette élection en favorisant certains candidats, - que vous ne respectez pas le traitement égalitaire des candidats à la présidentielle 2017!

L'agresseur d'Orly était sous l'emprise de l'alcool et de drogues, d'après l'autopsie
Une enquête a été ouverte notamment pour tentative d'homicide et d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste. Pourtant, depuis samedi, on en sait un peu plus sur le parcours de Ziyed Ben Belgacem .

Merkel assimilée aux "nazis" : la tension monte entre Berlin et la Turquie
Cette déclaration vise à "blanchir" le groupe de Gülen en Europe, s'est insurgé le porte-parole de la présidence turque. En embrassant les organisations terroristes , l'Allemagne monte toute l'Europe contre la Turquie .

Présidentielle. Le débat télévisé point par point
Cet électorat trouve le candidat de droite trop tiède sur les valeurs, mais celui d'extrême droite trop étatiste et souverainiste. Mais seulement les candidats actuellement crédités de plus de 5 % des intentions de vote par les sondages successifs.

Leur pôle position dans les enquêtes d'opinion les rend en effet très vulnérables si l'on se souvient de ce qui s'est passé lors des primaires de gauche et de droite.

C'était sans doute pour beaucoup de Français le vrai début d'une campagne plombée par les affaires Fillon et Le Pen. "Vous croyez que les gens discutent de ça avant de partir?", l'a interrompue Jean-Luc Mélenchon.

L'autre indication importante de ce débat portera sur la stratégie adoptée par les candidats. Ou va-t-il au contraire faire feu de tout bois contre Emmanuel Macron, bien installé au centre? Interrogé sur l'éventualité d'un recours élargi au référendum, Benoît Hamon a pointé du doigt "les lobbies qui pèsent sur la décision publique".

"Je prends l'engagement de n'être tenu par personne", a conclu Emmanuel Macron avant un grand brouhaha qui ne connaîtra de fin qu'après le bon mot de Jean-Luc Mélenchon: "Il faut bien qu'il y ait un débat au PS". Mais la tendance nationale donnerait la candidate FN première (27%) et talonnée par l'ancien ministre de l'Economie. " a lâché le candidat de la droite". À l'occasion, François Fillon se réveille un peu, se rappelle à la fois de son vieux tropisme gaulliste et de ses promesses de pré-campagne désormais plus ou moins avortées.

Alors qu'il vient d'être mis en examen, le Sarthois François Fillon conserve une base solide de fidèles en Pays de la Loire, la région où son score est le plus élevé.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL