Saint-Pétersbourg en deuil, le profil de Djalilov se précise

Marcel Micheaux
Апреля 8, 2017

Bonnet bleu sur la tête, lunettes de vue et manteau chaud de couleur rouge, Akbarjon Djalilov, 22 ans, est désigné comme l'auteur présumé de l'attentat dans le métro pétersbourgeois du lundi 3 avril.

Quatorze personnes ont péri dans l'explosion et 49 ont été blessées au cours de cet attentat dans l'ancienne capitale impériale.

Ses motifs demeurent obscurs, mais la région d'Och est connue pour avoir fourni d'importants contingents au groupe EI en Syrie et en Irak.

Le terroriste originaire d'Asie centrale avait probablement acquis la nationalité russe, ont indiqué les services de sécurité.

A cet effet, 3 jour de deuil national ont été décrétés dans tout le pays par le président russe, Vladimir Poutine.

Mardi, après une nuit de choc et de recueillement, le quartier de l'attentat avait retrouvé un semblant de vie.

Selon le FSB, l'explosion, qui a eu lieu en début d'après-midi, s'est produite dans une rame circulant entre deux stations d'une ligne fréquentée qui traverse le centre-ville.

Vladimir Poutine, le président russe, se trouvait dans la ville au moment des explosions, pour y rencontrer le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, et prononcer un discours au Front populaire panrusse, un groupe politique qu'il a fait naître, poursuit le New York Times. "Le kamikaze dans le métro de Saint-Pétersbourg était un ressortissant kirghiz (...), né en 1995", a déclaré à l'AFP le porte-parole des services de sécurité kirghizes, Rakhat Saoulaïmanov.

Читайте также: L'armée syrienne a évacué les avions avant les frappes américaines

Une bombe artisanale a été par la suite retrouvée et désamorcée à temps dans une autre station du centre de la ville russe.

David Gaüzere: Akbarzhon Djalilov est un citoyen d'origine kirghize, mais désormais de citoyenneté russe.

Rien en l'état ne permet donc de relier l'attentat aux rebelles tchétchènes, mais plusieurs attaques qui avaient eu lieu précédemment avaient été perpétrés en soutien aux causes séparatistes du Caucase du Nord de la Russie, dont les mouvements en Tchétchénie et au Daghestan.

Il survient peu après l'appel de Daesh à frapper la Russie après son intervention en soutien aux forces de Bachar al-Assad en Syrie, fin septembre 2015.

"Bien sûr, tous le monde dans le métro ne pense qu'à ça", assure néanmoins Svetlana Goloubeva, 45 ans, avant d'entrer dans le métro où la présence policière a été considérablement renforcée, tout comme dans celui de Moscou et dans les aéroports.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a fermement condamné un "attentat terroriste barbare et lâche". "Le président Trump et le président Poutine ont convenu que le terrorisme devait être définitivement et rapidement vaincu", indique la Maison Blanche dans un communiqué.

"En cette pénible circonstance, je voudrais au nom du peuple algérien, de son gouvernement et en mon nom personnel vous faire part de nos sincères condoléances et de notre solidarité, à vous-même et au peuple russe ami, particulièrement les familles des victimes", a souligné le président de la République.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Autres rapports

Discuter de cet article