Google ouvre Android aux services de recherche concurrents en Russie

Marie-Ange Beliveau
Avril 18, 2017

Il "répond aux intérêts de toutes les parties", a estimé Google (holding Alphabet) dans un communiqué distinct.

L'autorité de la concurrence Russe avait ainsi condamné Google à une amende de 7,4 millions d'euros, le groupe américain multipliant les procédures d'appel jusqu'à se résoudre à négocier directement avec les autorités locales pour aboutir à un accord amiable.

La multinationale Alphabet, maison-mère de Google, est parvenue, lundi 17 avril, à un règlement extrajudiciaire avec le FAS, l'autorité de la concurrence russe. Approuvé par un tribunal un peu plus tôt dans la journée, cet accord stipule que les appareils disposant du système d'exploitation Android développé par la firme de Mountain View ne devront plus préinstaller les services Google. Google présente à l'UE l'argument, selon lequel elle préinstallé ses propres applis et services, afin de rester compétitive vis-à-vis des plates-formes rivales telles Apple par exemple.

Deux Madrid en demi-finale de la Ligue des Champions?
Ce qui mettrait un terme à une série comparable côté Bayern, demi-finaliste sur les cinq dernières saisons. " À Madrid je serais de retour".

La victoire d'Erdogan est un avertissement de plus pour l'Europe
Erdogan, qui domine la politique turque depuis 15 ans, semble déterminé à laisser une trace profonde dans l'histoire de son pays. Particulièrement virulente, la campagne pour le référendum a polarisé un pays déjà profondément divisé autour de la figure de M.

VIDÉO - Danemark : des rats morts jetés sur des joueurs en plein match
Il n'est pas rare de voir des supporters jeter toutes sortes d'objets sur les pelouses des stades de foot. Ils ont aussi remporté le derby 0-1 et ainsi accentué leur avance au classement du championnat danois.

Le géant américain Google vient d'écoper d'une nouvelle amende, comme souvent pour concurrence déloyale, avec cette fois la somme de 438 millions de roubles. Le moteur de recherche est d'ailleurs sous le coup d'une enquête pour des motifs similaires. Dans le même temps, Google ne pourra plus limiter l'installation de certaines applications par le consommateur sur son terminal.

Dès septembre 2015, le FAS avait qualifié la situation "d'abus de position dominante". Les utilisateurs en Russie se verront ainsi présenter un nouvel écran de sélection en vue de choisir leur moteur de recherche préféré. La décision de l'antitrust européen est attendue dans les semaines qui viennent, alors que la Russie vient de fragiliser les défenses du géant américain. Ce collectif d'entreprises européennes composé notamment par le moteur de recherche Qwant et le conglomérat média allemand Axel Springer - a enjoint l'exécutif européen à simplifier ses procédures pour sanctionner Google: "Nous demandons que la Commission européenne soit armée d'instruments efficaces". En matière de monopole, il semble plus facile de voir la paille dans l'œil du voisin que la poutre dans celui de son Android.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL