De nouveaux tests salivaires vont être mis en place — Drogue au volant

Henri Michaux
Avril 19, 2017

Le dépistage de la drogue au volant sera plus rapide.

Dans les faits, les forces de l'ordre pourront savoir si un conducteur a consommé du cannabis, de la cocaïne, des opiacés, de l'ecstasy ou des amphétamines.

Concrètement, la procédure est accélérée. Avec le nouveau test, la vérification se fera sur place, soit du temps et des moyens humains gagnés. "Dans les prochaines semaines, les commissariats et les brigades de gendarmerie vont recevoir les nouveaux kits de tests salivaires", détaille un haut responsable de la sécurité routière cité par Le Parisien. Il sera ensuite envoyé, comme l'est à présent l'analyse sanguine, à un laboratoire pour analyse. Tous les usagers sont concernés, y compris les cyclistes et passagers.

Pour une majorité parlementaire, avec Jean-Luc Mélenchon
Autant d'avatars pour couvrir aussi Nantes, Montpellier, Grenoble, Nancy, Nantes, Clermont-Ferrand et Le Port (La Réunion). Dans un clip de plus de 7 minutes, sont exposées les mesures de Jean-Luc Mélenchon qui auront changé la vie des Français.

Incidents Bastia : la mise au point de Ciccolini
Et la plus forte, c'est la fermeture à titre conservatoire de la tribune Est Jojo-Petrigiani de son stade Armand-Cesari . On fait monter la mayonnaise mais on se trompe de cible, il faut chercher ailleurs.

Mercato : Bas Dost sur les tablettes de l'OM ?
A la recherche d'un attaquant lors du prochain mercato estival, l'OM aurait des vues sur Bas Dost . Son contrat court jusqu'en 2020, avec une clause libératoire fixée à 60 millions d'euros.

Chaque année, un peu plus de 100 000 contrôles de stupéfiants sont effectués chaque année contre près de 11 millions de contrôles d'alcoolémie, précise Le Parisien. 25 % des personnes décédées sur les routes en 2015 ont été tuées dans un accident impliquant un conducteur sous l'emprise de stupéfiants, relèvent les derniers chiffres officiels, en hausse depuis deux ans. Car le risque d'avoir un accident mortel est multiplié par quinze si l'automobiliste a mélangé cannabis et alcool. Pour rappel, être contrôlé positif aux stupéfiants entraîne un retrait de six points sur le permis de conduire, jusqu'à 4 500 euros d'amendes et jusqu'à deux ans d'emprisonnement. Des peines complémentaires peuvent être prononcées en fonction d'éventuelles circonstances aggravantes.

Une première campagne contre le cannabis au volant a été lancée mercredi par la Sécurité routière et la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt) sur le thème: "cannabis et conduite = danger".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL