Pence : "le tir de missile nord-coréen, une provocation"

Aubin Brasseur
Avril 19, 2017

Après une journée marquée par la commémoration du 105e anniversaire de Kim Il-Sung, fondateur du régime et grand-père de l'actuel dictateur Kim Jong-Un, la Corée du Nord a procédé à une nouvelle tentative de tir de missile.

Un représentant de la Maison Blanche a précisé de son côté que le président Donald Trump " avait été informé " de ce tir raté. Ajoutons à cela la déclaration de Mike Pence, la vice-président américain, qui assure que la "patience stratégique" est révolue, c'est sûr la situation dans cette région du monde n'a jamais été aussi tendue.

Parade lors de laquelle l'armée nord-coréenne a exhibé une soixantaine de missiles, et notamment ce qui semblait être un nouveau type de missile balistique intercontinental.

De fait, ce test était largement attendu de la part du régime de Pyongyang, alors que la tension est au plus haut avec les Etats-Unis depuis que le président Trump a affirmé jeudi sa volonté de "traiter" le "problème" nord-coréen.

A ce jour, la Corée du Nord a signé cinq essais nucléaires au total, les deux derniers en 2016, et de récentes images satellites semblent démontrer qu'elle préparerait un sixième test.

Sondage présidentielle française : Macron toujours en tête, Mélenchon fléchit
Des incidents perpétrés par "des racailles d'extrême gauche", selon le maire de Fréjus David Rachline. Le meeting de Marine Le Pen a été également émaillé de violences à l'extérieur du Zénith.

Noyades: 436 morts pendant l'été 2015, que faire pour les éviter?
C'est ainsi que l'on a pu déterminer les différentes causes des noyades accidentelles. Les enfants et les seniors sont les plus touchés.

Ligue des champions: Cristiano Ronaldo premier à marquer 100 buts
Shakespeare a bien tenté l'impossible à l'entame du second acte en passant à un schéma à trois défenseurs, mais trop tard. Le cerise sur le gâteau sera posée par Asensio (112′) pour sceller le score à 4-2.

Selon les analystes de "38 North", un site internet qui fait autorité sur le régime communiste, le site d'essais nucléaires de Punggye-ri est ainsi "amorcé et prêt" à servir. Fin mars-début avril, la République populaire démocratique a effectué trois tirs de missiles balistiques qui ont atteint la mer du Japon.

S'exprimant avant cette gigantesque parade militaire, le numéro 2 du régime nord-coréen avait promis que son pays était "prêt à répondre à une guerre totale par une guerre totale": "Nous sommes prêts à répliquer à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire à notre façon", avait insisté Choe Ryong-Hae.

Pyongyang, qui affirme que ses programmes nucléaire et balistique sont une réponse à la menace américaine, ne cache pas que leur objectif est justement d'être en mesure de porter le feu nucléaire sur le sol américain. Pékin réclame sans succès que Pyongyang interrompe ses activités nucléaires et balistiques et Washington ses manoeuvres militaires communes avec la Corée du Sud.

Les Etats-Unis rejettent le plan chinois.

Mike Pence doit rencontrer ce lundi le président sud-coréen: au menu des discussions bien sûr, l'armement du voisin du nord. Mais Pékin, qui maintient qu'il s'agit de "la seule option réalisable", a mis Washington au défi d'avancer "une meilleure proposition". "Nous verrons ce qui se passe!", a écrit le dirigeant américain. "La Corée du Nord est très vulnérable aux pressions des Chinois".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL