Real v Bayern Munich (20h45) : Confirmer à Santiago Bernabéu

Henri Michaux
Avril 19, 2017

S'il n'a pas réalisé sa prestation la plus aboutie sous le maillot du Real, loin s'en faut, mardi, face au Bayern Munich, Cristiano Ronaldo a une nouvelle fois été décisif.

Joueurs et dirigeants du Bayern Munich étaient furieux contre l'arbitrage du match retour à Madrid, après leur élimination (4-2 ap) en quart de finale de Ligue des champions par le Real mardi soir. "Je ne sais pas s'il y a une catégorie pour lui". En plus, les Bavarois estiment que l'exclusion d'Arturo Vidal par l'arbitre hongrois Viktor Kassai, pour deux avertissements, n'était pas justifiée. Et puis il y a le " cas " Cristiano Ronaldo.

Theresa May annonce des élections législatives anticipées — Grande-Bretagne
Le vote est attendu pour mercredi. " J'accueille favorablement la décision de la Première ministre ", a indiqué M. Ils font le pari que la locataire du 10 Downing Street verra sa main renforcée à l'issue du scrutin.

Mélenchon solidaire de Fillon, Le Pen et Macron — Attentat déjoué
Le candidat de la droite et du centre et le leader de La France insoumise gagnent eux deux et quatre points sur la même période. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.

Pour Macron, Mélenchon est bien "d'extrême gauche"
C'est la preuve donc que certains pensent encore que François Fillon pourrait revenir dans cette course présidentielle. A 22,56% (-0,12 point), François Fillon n'a plus qu'un très léger retard sur Marine Le Pen (-1,03 point à 22,62%).

"J'espère que dans l'avenir la vidéo pourra aider l'arbitre, ce n'est pas possible de voir des erreurs comme ça en quart de finale de Ligue des champions", avait regretté pour sa part le coach italien du Bayern Carlo Ancelotti à la fin du match. Paris menait pourtant 2-0 au repos (but hebdomadaire de Cavani et pointu vainqueur de Matuidi) après une première période où les Lorrains n'avaient pas vu la balle. Tous les Allemands, qui se sont exprimés à la fin du match, ont fait le même constat, de Philipp Lahm le capitaine à Karl-Heinz Rummenigge le président. "C'était un magnifique spectacle, plein d'émotion. C'est cruel de sortir comme ça". "Je lui ai dit bon travail", a-t-il ironisé.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL