Affrontements au Parc OL avant Lyon-Besiktas — Ligue Europa

Thibaut Duval
Avril 20, 2017

Les deux clubs sont mis en cause par l'instance européenne.

Que s'est-il passé dans le stade?

Alors que les supporters turcs faisaient entendre leur voix dès le début d'après-midi dans le centre ville de la capitale des gaules, la tension est montée de plusieurs crans, quelques minutes avant le début du quart de finale de Ligue Europa.

Visés par des jets de pétards et autres objets lancés depuis l'étage de la tribune où étaient parqués les supporters visiteurs, de nombreux Lyonnais ont en effet envahi le terrain quelques minutes avant le coup d'envoi, dans le but de se protéger.

Parallèlement, des bagarres ont opposé des fans des deux équipes dans les tribunes.

Un important cordon de CRS et de gendarmes mobiles s'est alors déployé pour réglementer les accès du stade et faire rentrer séparément supporteurs turcs et lyonnais. En zone mixte après la rencontre, Jean-Michel Aulas, qui s'est rendu en tribune avec les supporters de l'OL, est revenu sur les incidents d'avant-match. "La priorité du club qui reçoit doit être de faire en sorte que la rencontre se déroule dans des conditions de sécurité (...) Il s'en est fallu de peu pour qu'un lynchage se produise en plein cœur de l'Europe (...) Ils (les hooligans lyonnais, NDLR) ont attaqué avec des barres de fer, sans faire de distinction (entre adultes et) enfants".

Présidentielle - Sondage: Fillon revient sur Le Pen et Macron
A seulement quatre jours du premier tour de la Présidentielle 2017, ils sont maintenant quatre à pouvoir prétendre au second tour. Il compte à nouveau créer l'événement mardi, avec un rassemblement à Dijon (centre) répliqué par hologramme dans six villes.

"L1 ? Bastia : "Le groupe " Bastia 1905 " se met en sommeil
Le groupe affirme aussi que ses membres "n'accepteront pas d'être les bouc-émissaires " de la situation. Des supporters qui agressent des joueurs, c'est du jamais vu dans l'histoire de la Ligue 1.

(VIDEO) Enorme moment de solitude pour Jean-Michel Maire
Très gêné, Jean-Michel Maire s'est enfui dans les coulisses pendant que toute l'équipe sur le plateau n'en finissait plus de rire. Mis au défi par Cyril Hanouna de faire de la corde à sauter, ce dernier s'est exécuté mais a visiblement oublié un petit détail.

Le détail des interpellations entre Lyonnais et Turcs n'a pas été précisé. " Les projectiles ont blessé légèrement deux spectateurs qui ont été transportés à l'hôpital ", a indiqué pour sa part une porte-parole de la préfecture.

Le club turc a clairement pointé du doigt l'Olympique Lyonnais au lendemain des graves débordements qui ont eu lieu au Parc OL jeudi.

L'OL n'a pas fait de demande officielle pour que le match retour se joue à huis clos, jeudi prochain à Istanbul. De son côté, le club français accuse les supporters turcs d'être à l'origine des violences.

Le président de Besiktas a par ailleurs sous-entendu samedi que les troubles avaient été provoqués par des éléments extérieurs plutôt que des supporters de Besiktas en déplacement.

Un millier d'agents, parmi lesquels des turcophones, assurait la sécurité du stade. Les contrôles et palpations avaient également été renforcées. Devant faire face à une marée de supporters turcs bien plus nombreux que prévu, le personnel du stade a vite été submergé par ce mouvement de foule. La communauté turque est très importante en France, ils ont pu récupérer plus de billets qu'on ne l'avait imaginé. Ils ont pu récupérer plus de billets que nous ne l'imaginions. Il y a eu aussi l'arrivée d'Allemagne de supporters turcs qui n'auraient jamais dû être là.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL