Barack Obama a appelé Emmanuel Macron — Présidentielle

Aubin Brasseur
Avril 20, 2017

"Bonjour, c'est Emmanuel Macron": six millions d'appels téléphoniques vont être passés entre le 18 et le 21 avril, selon l'équipe d'"En Marche!" Il fait ce jeudi la une du New York Times et a reçu dans l'après-midi un appel de l'ancien président américain Barack Obama, à trois jours du premier tour de la présidentielle. Barack Obama, à la retraite de la présidence des Etats-Unis, depuis le 20 janvier, a appelé Emmanuel Macron.

Le candidat de 39 ans a "chaleureusement remercié Barack Obama pour son appel amical", selon son équipe de campagne, qui a précisé que l'échange avait en particulier porté "sur l'avenir de l'Europe et sur les valeurs progressistes auxquelles ils sont tous deux très attachés". M. Lewis a précisé que M. Obama n'apporterait son "soutien officiel" à aucun candidat avant le premier tour de l'élection, prévu dimanche.

On the phone with @BarackObama.

Retrouvez cet article sur Liberation.frEmmanuel Macron, les vieilles gloires du jeune premierProcès de la filière jihadiste Cannes-Torcy: portraits des accusésCombien "coûte" l'UE à la France: 9 milliards d'euros. ou moitié moins?

Martyrisé par Thiago Silva, Mbappé a fini au bord des larmes — ASM
On ne parle que des millions qui l'attendent, mais c'est encore sa maman ou quelqu'un du club qui l'amène à l'entraînement. Confrontés au PSG en finale de la Coupe de la Ligue, l'AS Monaco a fait face à une équipe parisienne de gala.

Un nouvel attentat sanglant contre une Église copte — Égypte
Ils dénoncent régulièrement les discriminations à leur égard aussi bien de la part des autorités que de la majorité musulmane. A l'intérieur de l'église de Tanta, les bancs de bois brisés et divers objets personnels jonchaient le sol maculé de sang.

Tillerson depuis Moscou : Al-Assad doit quitter le pouvoir
Selon lui, cette attaque aurait été "totalement fabriquée " et aurait seulement servi à justifier les frappes américaines contre son armée.

Barack Obama a voulu rappeler que "la France est un allié proche des Etats-Unis, qui figure en tête des défenseurs des valeurs progressistes en Europe et dans le monde", indique le communiqué de Kevin Lewis. "Barack Obama", a-t-elle répondu.

"Il y a enfin une nouvelle voie, que veut ouvrir Emmanuel Macron, celle du rassemblement: contre l'esprit de querelle, faisons le choix de la volonté".

De l'autre côté de l'Atlantique, l'ancien Premier ministre de droite Dominique de Villepin a quant à lui annoncé très clairement qu'il apportait son soutien à Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle, dans une interview à paraître ce vendredi dans "Le Parisien".

"

"Je suis un homme libre et je le resterai."
".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL