Dupont-Aignan accuse Fillon d'avoir "pris en otage l'élection"

Leopold Bellegarde
Avril 20, 2017

Nicolas Dupont-Aignan, crédité de 4% d'intentions de vote selon un sondage Elabe pour L'Express et BFMTV publié le 17 avril, inquiète Les Républicains, qui craignent que ces voix ne soient celles qui manquent à leur candidat pour se qualifier pour le second tour.

Mais il a encore clamé mercredi sur RTL être "bien au delà de 4% dans les cotes de popularité" et "nettement au-dessus de Le Pen ou Fillon, dans le potentiel électoral (.) je suis à 18%".

"Le choix est très simple" dimanche, selon lui: "confier le pouvoir à des gens qui vous font du mal depuis 20 ans, qui défendent les intérêts d'une oligarchie plus que de l'intérêt général (.) ou voter pour moi, qui veux défendre les petits qui font la France et qui propose une alternative sérieuse". Après la victoire du "oui" au référendum qui étend les pouvoirs du président turc Recep Tayyip Erdogan, Nicolas Dupont-Aignan confirme sa position: il dit non à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne: "Qu'on arrête de croire ce qui n'est pas possible". AU RPR il est proche des souverainistes Philippe Seguin et Charles Pasqua, ainsi que du souverainiste de gauche Jean-Pierre Chevènement.

Sondage: Macron et Le Pen restent en tête
En effet, chacun des quatre candidats en tête peut se qualifier au second tour. Marine Le Pen, à 23 %, arrête sa lente chute. Les jeux n'ont jamais été aussi brouillés.

L'attaque chimique présumée est "une fabrication à 100%" — Bachar el-Assad
Le président syrien a aussi fait savoir qu'il accepterait uniquement une enquête " impartiale ". Pour Bachar el-Assad, Donald Trump a pris le parti de la rébellion.

Présidentielle 2017: Macron au top, Fillon revient fort
Entre 32% et 35% des électeurs pourraient ne pas se rendre dans les bureaux de vote, selon le Cevipof et l'institut Ifop. Benoît Hamon (Parti socialiste) continue à décrocher avec 7,5%, soit 0,5 point de moins qu'à la veille du week-end.

Maxime Thiébaut: "Nicolas Dupont-Aignan n'est pas prisonnier du système".

Baisse "massive" des impôts, défiscalisation des heures supplémentaires, lutte contre la fraude fiscale, le souverainiste plaide pour une politique de relance de 30 milliards d'euros en baissant les cotisations des entreprises produisant en France.

Dans son programme, Nicolas Dupont-Aignan voudrait créer une "communauté des Etats européens", qui seraient indépendants en matière de défense et de politique étrangère, tout en conservant un marché commun. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL