Engie va supprimer 618 postes, dont plus de 400 en France

Aubin Brasseur
Avril 20, 2017

Deux ans après avoir lancé la refonte totale de son organisation, Engie entre dans le vif du sujet pour les salariés: le groupe a annoncé mercredi en comité central européen la réorganisation de son siège social, passant par la suppression nette de 504 postes, dont 312 en France, 116 en Belgique, et 76 en Angleterre.

Des fonctions supports telles que les ressources humaines, la communication, les services juridiques et la stratégie sont concernés.

Le plus gros de ces suppressions de postes, qui seront réalisées via des départs volontaires, des mobilités internes et des retraites anticipées d'ici fin 2018, touchera la France où 416 salariés sont impactés, ont précisé à l'AFP ces sources syndicales.

Le coordinateur de la CFE-CGC chez Engie avait auparavant évoqué sur Twitter 618 suppressions de postes, un chiffre qui ne prend pas en compte, selon Engie, les créations prévues. Actuellement réparti sur trois sites, le projet prévoit une bi-localisation de son siège à Paris et Bruxelles et la fermeture du siège à Londres. Il présentera cette restructuration jeudi aux instances locales, avec en France la réunion d'un comité d'entreprise. Il ne conduira à aucun licenciement et reposera uniquement sur le principe du volontariat.

Un homard d'un bleu très rare rejoint Océanopolis à Brest
Cette couleur serait due à une anomalie génétique rare qui générerait une protéine lui donnant cette couleur spéciale. C'est un spécimen extrêmement rare.

Le premier tatouage de Brooklyn Beckham fait déjà polémique
C'est sur Instagram que l'on a pu découvrir l'oeuvre terminée: le visage d'un Amérindien tatoué sur l'avant-bras du jeune homme. L'aîné de la fratrie de quatre enfants a révélé une série de clichés en noir et blanc le montrant sous l'aiguille d'un artiste.

Sanctions : le club prend les devants
Résultat: huis clos partiel du stade à titre conservatoire , et surtout match à rejouer et retrait de deux points. Pour rappel, Bastia est dernier du championnat, avec trois points de retard sur Nancy, premier non relégable.

Des négociations sont déjà en cours sur les mesures d'accompagnement, ont précisé les sources syndicales. Les suppressions de postes annoncées représentent 30% de l'effectif dédié en France, 50% en Belgique et 100% au Royaume-Uni, selon une source syndicale.

Il s'agit "d'adapter le siège" à la nouvelle organisation d'Engie par entités opérationnelles mise en place début 2016, a expliqué M. Deheunynck.

Pour les salariés qui restent, la CFE-CGC sera aussi très attentive "aux efforts de formation et d'adaptation" mis en oeuvre, a-t-il ajouté.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL