Le Japon appelle à une solution "pacifique" — Crise nord-coréenne

Vanessa Beaulieu
Avril 20, 2017

Le 6 mars, la Corée du Nord avait tiré quatre missiles balistiques vers le Japon et trois d'entre eux s'étaient abîmés dans les eaux territoriales nippones.

Mais une telle proposition risque fortement de provoquer la colère en Corée du Sud, où le souvenir de l'occupation coloniale brutale par le Japon de 1910 à 1945 est encore vif. L'objectif affiché par Pyongyang était de s'entraîner à "frapper les bases des forces impérialistes américaines d'agression au Japon, le cas échéant".

Alors que les tensions avec les Etats-Unis sont à leur comble, sur fonds d'essais de missiles balistiques condamnés par la communauté internationale, la Corée du Nord a diffusé dimanche un clip montrant un bombardement nucléaire des Etats-Unis.

Pence s'exprimait lors d'une conférence conjointe avec le Premier ministre sud-coréen Hwang Kyo-ahn, président par intérim depuis la destitution de la présidente Park.

Cette tentative de tir a été exécutée depuis Sinpo, sur la côte est de la Corée du Nord. A ce jour, la Corée du Nord a signé cinq essais nucléaires, les deux derniers en 2016 et de récentes images satellites semblaient démontrer qu'elle préparait un sixième test.

Nord du Mali : Attaque meurtrière contre l'armée
La force onusienne, de son coté, a déployé ses hélicoptères d'attaques sur les lieux à fin de faciliter l'évacuation des blessés.

Macron et Le Pen toujours en tête des intentions de vote — Présidentielle
Du côté des candidats comme du nôtre, ce deuxième format a semblé plus cadré, plus service public , relate Michel Field. Thèmes au menu: pouvoir d'achat, chômage, international, Europe.et "une ou deux questions de précision du programme ".

Pouille solide face à Lorenzi, Murray et Wawrinka en douceur — Monte-Carlo
C'était le premier match de Murray depuis sa défaite aux mains du Canadien Vasek Pospisil à Indian Wells le 12 mars. Enfin, Gaël Monfils, finaliste sortant, et Richard Gasquet sont tous deux forfaits.

S'exprimant sur la chaîne Fox, Donald Trump a déclaré avoir un "grand respect" pour Xi et salué le fait que la Chine avait commencé à arrêter ses importations de charbon nord-coréen. La veille, le régime nord-coréen avait organisé un défilé militaire géant pour le 105e anniversaire de la naissance du fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Il-Sung.

Le commandement de l'armée américaine dans le Pacifique a détecté et suivi ce qu'il a estimé être un lancement de missile balistique à 11h21, heure de Hawaï (samedi 23h21 en Suisse), a indiqué le commandant Dave Benham, porte-parole du Commandement dans le Pacifique.

M. Pence a également répété que l'ère de la "patience stratégique" était révolue, dans une allusion à la doctrine du gouvernement de Barack Obama qui consistait à refuser tout dialogue avec le Nord mais à durcir les sanctions afin que Pyongyang fasse des gestes tangibles en direction d'une dénucléarisation.

Jeudi, le président Donald Trump a affirmé sa volonté de "traiter" le "problème" nord-coréen.

Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson a pour sa part demandé samedi à la Corée du Nord de "respecter les résolutions des Nations unies conçues pour garantir la paix et la stabilité dans la région" et d'"arrêter sa course à l'arme nucléaire". Ce dialogue pourrait conduire à "débuter des négociations formelles en vue d'un accord de libre-échange", a déclaré mardi M. Pence, dont le pays a décidé de se retirer du traité de libre-échange transpacifique (TPP).

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL