L'hypothèse d'un match à quatre se confirme — Intentions de vote

Leopold Bellegarde
Avril 20, 2017

"On a l'extrême droite, l'extrême gauche, l'extrême malhonnêteté, et l'extrême ambiguïté", dit-elle. Emmanuel Macron gagne encore un point dans les intentions de vote à 23,5%.

Tout les candidats ont lancé leur sprint final: Macron et Le Pen, à Paris, Fillon avec Alain Juppé pour affirmer le soutien des siens, Hamon à Toulouse, et Mélenchon avec son hologramme dans six villes dont Montpellier.

Le conservateur François Fillon, longtemps plombé par ses ennuis judiciaires - il a été inculpé notamment pour détournement de fonds publics, une première pour un candidat majeur à la présidentielle -, et le champion de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon les talonnent de près (presque à 20%). De 3 points seulement la semaine dernière, l'écart entre eux est désormais de 5 points. C'est au tour de Marine Le Pen d'être rattrapée par les affaires. Si sa dynamique est moins spectaculaire que celle de Jean-Luc Mélenchon, l'ancien Premier ministre connaît un " regain électoral", selon Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop.

La présidente du Front National recueille pour sa part 22,5% des intentions de vote. Parmi les principaux candidats, Benoît Hamon est néanmoins celui qui dispose du socle électoral le plus friable: parmi ses électeurs potentiels, moins de 6 sur 10 se déclarent sûrs de leur choix (58%). Avec 18% des intentions de vote, le leader de la France insoumise est stable par rapport à notre précédente enquête.

France: Arrestation de deux hommes soupçonnés de préparer des attentats imminents
En conférence de presse, le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl a parlé d'un acte terroriste " certain " et " imminent ". Le candidat de la Droite est protégé depuis par six officiers de sécurité, affectés de manière permanente.

Crash d'un avion au Portugal: un patron vaudois parmi les victimes
Le président du Portugal , Marcelo Rebelo de Sousa, s'est rapidement rendu sur les lieux pour apporter son soutien. Pierre-François Leyvraz, directeur général du CHUV, connaissait bien Jean Plé: "C'est un ami de 30 ans".

Dernier round télévisé avant un très ouvert "match à quatre" — Présidentielle
Viennent ensuite Emmanuel Macron (16,5%) et François Fillon (14%), les huit autres candidats se partageant les 18,5 autres %. Peut-être une des raisons qui l'incite à ne plus se rendre aux rendez-vous proposés par le journaliste Jean-Jacques Bourdin.

Manque de chance pour le conservateur qui avait su s'imposer dans les débats télévisés pour emporter à la surprise générale la primaire de la droite en novembre: le tirage au sort lui a donné la dernière place des onze interventions individuelles prévues par France 2 - et donc l'horaire le plus tardif.

François Fillon avertit les électeurs de droite que toute voix pour Marine Le Pen augmente à ses yeux "le risque d'une élection" d'Emmanuel Macron, dans un entretien au Figaro à paraître jeudi, où il se dit aussi convaincu d'être au second tour.

Le candidat socialiste Benoît Hamon continue quant à lui de reculer, cédant 0,5 point à 7,5%. Le candidat des Républicains doit donc dans la dernière droite montrer qu'il est le " vote utile " à droite.

Mais si François Fillon cite Nicolas Dupont-Aignan comme une autre menace, au même titre que la candidate frontiste, c'est parce que le candidat de Debout la France ne cache pas son intention d'attirer les déçus de François Fillon. Philippe Poutou est toujours crédité de 1,5% des suffrages. Sur CNews, Jacques Cheminade ironise sur toutes ces attaques. Ce sondage a ainsi montré que l'incertitude quant au taux de participation reste très élevée, puisque seules 68% des personnes interrogées se déclarent "certaines d'aller voter". Elle a perdu 4,5 points depuis le début du mois de mars.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL