Ligue 1: chaos à Bastia pour l'Olympique lyonnais

Henri Michaux
Avril 20, 2017

Quelques heures après les incidents qui ont abouti à l'annulation de la rencontre face à Lyon dimanche (33e journée de Ligue 1), les joueurs du SCB ont été sommés de ne pas s'exprimer publiquement.

Suite aux violents incidents survenus ce dimanche après-midi sur la pelouse de Bastia contre les joueurs de l'Olympique Lyonnais, qui ont causé l'arrêt de la rencontre, une enquête a été ouverte. Et c'est pour cette raison qu'une "enquête en flagrance pour violences " a été confiée à la Direction départementale de la sécurité publique, qui se chargera donc d'une partie des probables sanctions.

Comment suivre le quart de finale retour — Monaco-Borussia Dortmund
Que retenir de cette rencontre? Physiquement ça va, mentalement c'est un peu plus compliqué parce qu'on n'est jamais à la maison. Une reconstitution, effectuée par la police, a cependant montré que les joueurs ont eu beaucoup de chance.

Un tir de missile de la Corée du Nord a échoué
Alors que les tensions sont à leur paroxysme entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, Donald Trump a affirmé jeudi sa volonté de "traiter" le "problème" nord-coréen.

Turquie: l'Autorité électorale rejette les recours contre le référendum
La décision a été prise à la majorité des voix , 10 membres ont voté contre les recours et un pour. Mais du même souffle il a dénoncé les appels aux manifestations lancés par ces derniers.

Vers 17h30, une réunion avait été organisée entre les deux capitaines, le Lyonnais Maxime Gonalons et le Bastiais Yannick Cahuzac, les deux présidents de clubs Pierre-Marie Geronimi et Jean-Michel Aulas, l'arbitre de la rencontre Amaury Delerue, le délégué de la Ligue de football professionnel (LFP) et la préfecture, a constaté un journaliste de l'AFP. Et au retour aux vestiaires, une altercation a éclaté entre le gardien lyonnais Anthony Lopes et le secrétaire général de Bastia, Anthony Agostini. Elle a rapidement dégénéré en de nouvelles échauffourées qui ont duré moins d'une minute. "On a plus qu'à attendre la décision... et nous on va repartir à l'entraînement dès demain". Convoqué jeudi par la LFP, le club corse pourrait se voir signifier un huis clos total pour les deux dernières rencontres à domicile, contre Lorient et contre Rennes.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL