Macron et Le Pen toujours en tête des intentions de vote — Présidentielle

Leopold Bellegarde
Avril 20, 2017

La secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes, Juliette Méadel, annonce qu'elle votera Emmanuel Macron au premier tour de l'élection présidentielle, pour tenter d'éviter un second tour Le Pen-Fillon, dans un entretien au Parisien jeudi. 'Dimanche, nous allons gagner, et ce sera le début d'une nouvelle France', a lancé le leader d'En Marche! devant près de 20'000 personnes.

Cette élection présidentielle restera sans doute longtemps dans les esprits.

Mardi encore, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) s'était inquiété de "l'absence de confirmation explicite" de la présence de l'ensemble des candidats sur France 2. Tous seront finalement présents.

Il y a encore une semaine, l'hôte de l'Elysée affichait sa sérénité. M. Mélenchon voulait s'assurer que la chaîne publique respecterait des promesses sur "les conditions de répliques en cas de nouveaux éléments de polémiques électorales", ajoute-t-il. Une crainte partagée par l'équipe d'En Marche!

Présidentielle. Sept Mélenchon face aux Français
Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. 34% des Français se disant encore indécis. Le candidat de la droite François Fillon croit toujours à une victoire "qui surprendra tout le microcosme" .

Macron et Le Pen (23%) devant Fillon (19%), Mélenchon (17%) (Elabe) — France
Le candidat de la France Insoumise est ainsi le préféré de 51 % des Français contre 46 % pour Emmanuel Macron. Par ailleurs, "il peut exister chez les Français la tentation d'abattre le ou les favoris du scrutin".

En direct : Jean-Luc Mélenchon à La Réunion via un hologramme
Sur le fond, comme Jean-Luc Mélenchon le théorise volontiers, la technicité se mettra au service du discours. François Fillon avait, lui, été informé de "risques avérés" d'attentat contre sa campagne.

C'est chez les jeunes de moins de 35 ans que le candidat de La France insoumise progresse le plus fortement (23 %, + 11 points), talonnant M. Macron (24 %) et Mme Le Pen (26 %), et il est désormais en tête dans l'électorat des étudiants (28 %). Du côté des candidats comme du nôtre, ce deuxième format a semblé plus cadré, plus service public, relate Michel Field. En meeting à Lille, le candidat Les Républicains a attaqué ses deux principaux concurrents, qui le devancent dans les sondages depuis que les affaires sont venues perturber la campagne du vainqueur de la primaire de la droite.

Alors que le premier tour des élections présidentielles a lieu ce week end, la culture est restée la grande absente des débats pendant la campagne. Chaque candidat pourra convier cinq soutiens dans le public.

Thèmes au menu: pouvoir d'achat, chômage, international, Europe.et "une ou deux questions de précision du programme". Chacun aura également "une carte blanche" sur un sujet de son choix. Marine Le Pen, Emmanuel Macron, François Fillon, Jean-Luc Mélanchon ou Benoit Hamon, qui se retrouvera au second tour? En fin de liste, Nicolas Dupont-Aignan, le souverainiste es crédité de 3 % restant stable, Jean Lassalle et Philippe Poutou (2 %), Nathalie Arthaud 1 % +1), François Asselineau (1% -1) et Jacques Cheminade 0%).

Mais dans cette campagne des plus atypiques, rien n'est joué et sur d'avance. Pour lui, une seule option possible au soir du 23 avril: voir Emmanuel Macron parmi les " finalistes ". A la troisième place, Jean-Luc Mélenchon continue d'engranger: il augmente son capital-confiance de 0,5 point. Il pourrait même devancer François Fillon. Lui qui est dans la lignée des dernières enquêtes publiées vendredi dernier, avec encore une évolution qui va vers des résultats serrés au premier tour.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL